Par Moon of Alabama

Publié initialement le 25 Novembre 2018 – Mis à jour le 26 Novembre

Traduction : Dominique Muselet

Le gouvernement ukrainien dirigé par l’oligarque Petro Porochenko est en campagne électorale. C’est une des raisons pour lesquelles il se livre à de nouvelles provocations contre la Russie. Hier, selon les rapports, les forces ukrainiennes ont occupé une ville située dans la zone neutre entre le territoire contrôlé par le gouvernement et celui de Donetsk tenu par les rebelles. Aujourd’hui, la marine ukrainienne a envoyé un remorqueur et deux petites canonnières, de classe Gurza-M et de construction ukrainienne, pour traverser le détroit de Kertch et se rendre dans la mer d’Azov.

 

 

Lorsque les navires sont entrés dans les eaux russes sans s’annoncer, un navire de la garde côtière russe a percuté (vidéo) et endommagé le remorqueur. Les deux canonnières lui ont échappé mais elles n’ont pas réussi à franchir le détroit. Les photos montrent la mêlée en mer.

 

 

La Crimée étant revenue dans le giron russe, le détroit de Kertch est désormais une eau territoriale russe. Le Traité sur le statut juridique de la mer d’Azov et du détroit de Kertch, signé en 2003 par la Russie et l’Ukraine, prévoit que l’entrée de navires militaires en mer d’Azov ne peut se faire que par consentement mutuel. L’Ukraine conteste le statut de la mer d’Azov devant un tribunal arbitral. (Pour une analyse juridique de l’affaire, voir 1, 2, 3.)

Le gouvernement ukrainien, poussé par les Etats-Unis, veut établir un nouveau port militaire dans la mer d’Azov. Deux navires de sa marine, un navire de sauvetage et un remorqueur, ont traversé le 23 septembre. En octobre, le gouvernement russe a averti qu’il ne permettrait pas que la mer d’Azov soit davantage militarisée. Des faucons américains veulent même envoyer des navires de l’OTAN dans la mer d’Azov. La mer d’Azov a une profondeur maximale de 7 mètres. Les frégates américaines ont un tirant d’eau de plus de 10 mètres. Comment les navires de l’OTAN ou des États-Unis pourraient-ils y aller ? Comme la Russie contrôle fermement le seul point d’accès à la mer et peut facilement attaquer n’importe quel navire qui se trouverait dans la mer d’Azov depuis ses frontières, l’idée est d’une bêtise incommensurable.

Le détroit de Kertch est maintenant bloqué par un grand cargo que les Russes ont ancré sous le nouveau pont de Kertch.

 

Le détroit est fermé et des navires attendent des deux côtés.

 

Image via MarineTraffic du trafic à 15:45 utc – Pour agrandir

La provocation ukrainienne pourrait bien avoir pour objectif de saboter la rencontre entre le président Trump et Poutine prévue pour le 30 novembre, au sommet du G20 en Argentine. Mais tout cela n’est pas bien prudent. La Russie pourrait bloquer le trafic commercial vers le port ukrainien de Mariupol en profitant d’un nouvel incident. Le grand perdant de cette provocation superflue serait alors à nouveau l’Ukraine.

Mis à jour le 26 novembre, 6:00 utc

Les garde-côtes russes ont arrêté les trois navires ukrainiens et leurs équipages dans les eaux russes. Ils avaient de nouveau tenté de passer illégalement de la mer Noire dans la mer d’Azov par le détroit de Kertch. Les Ukrainiens affirment que deux de ses marins ont été blessés.

Depuis que la Crimée a voté pour redevenir russe, le détroit de Kertch est une eau territoriale russe. Tous les navires peuvent emprunter le détroit, mais ils sont tenus de prendre un pilote et de se soumettre aux inspections exigées par la garde côtière russe. Les Ukrainiens savent qu’il s’agit de mesures légales. Ils l’ont clairement admis dans un rapport publié en août par l’organe de propagande du gouvernement américain RFL/RE :

La Garde maritime ukrainienne et le porte-parole de l’escadron] Poliakov ont déclaré que les actions de la Russie s’apparentent à des « provocations », mais qu’en raison d’un accord controversé de 2003 sur la coopération et l’utilisation partagée de la mer d’Azov et du détroit de Kertch, « tout ce que fait la Russie ici est techniquement légal ».

Les trois navires ukrainiens ont tenté de traverser les eaux russes sans en informer les autorités russes et sans prendre de pilotes. Depuis que la Russie a construit le pont Kertch de 3,7 milliards de dollars qui relie la Crimée à la Russie, les commentateurs étasuniens et les politiciens ukrainiens menacent de le faire sauter. Il est donc normal que les Russes surveillent attentivement les navires qui passent à proximité.

Suite à l’incident d’hier, le président de l’Ukraine, Pedro Porochenko, veut instaurer la loi martiale. Ce sera au Parlement d’en décider. Ce serait idéal pour Poroshenko, car cela lui permettrait de reporter la date des élections générales de mars 2019. Selon les sondages, il ne totalise que 8% des intentions de vote.

La Russie a appelé à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU qui se tiendra aujourd’hui à 11h00. Le détroit de Kertch est de nouveau ouvert aux navires civils.

Les milieux politiques « occidentaux » dont l’obsession anti-russe n’est plus à démontrer, en profitent pour réclamer davantage de mesures contre la Russie, avec en tête, le Conseil de l’Atlantique, le lobby de l’industrie de l’armement :

Anders Åslund, un haut responsable du Centre Eurasie du Conseil de l’Atlantique, a déclaré : « L’OTAN et les Etats-Unis devraient envoyer des navires de guerre dans la mer d’Azov pour garantir qu’elle reste ouverte à la navigation internationale. »

Une telle action, a dit M. Åslund, « serait pleinement conforme à la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer de 1982 et à la Convention de Montreux de 1936 concernant le régime des détroits ».

Anders Aslund fait partie du « groupe de contact étasunien & canadien » de la campagne secrète de propagande anti- russe du Ministère des affaires étrangères dont j’ai parlé il y a deux jours. Il est manifestement incapable de lire une carte terrestre ou marine, ou une convention de l’ONU. La tentative ukrainienne de traverser le détroit de Kertch sans le consentement de la Russie constitue une violation des articles 7, 19 et 21 de la Convention des Nations-Unies sur le droit maritime (pdf) :

Article 7 : « Sous réserve des dispositions de la présente Convention, les navires de tous les Etats, qu’ils soient situés au bord d’une mer ou à l’intérieur des terres, jouissent d’un droit de passage inoffensif dans les eaux territoriales ».

Article 19-1 :  » Le passage est inoffensif tant qu’il ne porte pas atteinte à la paix, au bon ordre ou à la sécurité de l’Etat côtier. Ce passage se fera conformément à la présente Convention et aux autres règles du droit international. »

Article 21-4 : « Les navires étrangers qui exercent leur droit de passage inoffensif dans une mer territoriale doivent se conformer à toutes ces lois et réglementations [de l’Etat côtier] et à toutes les réglementations internationales en vigueur relatives à la prévention des abordages en mer. »

Il y aura à nouveau beaucoup de bruit dans les médias au sujet des « méchants Russes » et des nouvelles demandes de sanctions encore plus inutiles. Mais l’affaire est claire. C’est la marine ukrainienne qui a volontairement tenté de forcer le passage de la mer Noire à la mer d’Azov en passant par les eaux territoriales russes sans tenir compte des lois et règlements de l’État côtier. La Russie avait tout à fait le droit de l’empêcher de passer et de saisir les bateaux ukrainiens.

Moon of Alabama

Article original: Russia Blocks Ukrainian Navy From Militarizing The Sea of Azov

Traduction : Dominique Muselet

Sourcehttps://arretsurinfo.ch/la-russie-empeche-la-marine-ukrainienne-de-militariser-la-mer-dazov/

Imprimer