Par Moon of Alabama – 24 septembre 2018

Le ministre russe de la Défense a annoncé aujourd’hui certaines des mesures qui seront mis en place en Syrie en réponse à la destruction, la semaine dernière, de son avion de guerre électronique avec 15 militaires à bord. Hier, le ministère de la Défense russe a tenu Israël responsable de l’incident.

Peu de temps après l’événement, nous constations :

« À la demande personnelle de Netanyahou, la Russie avait arrêté la livraison de missiles de défense aérienne à longue portée russes S-300 originaux à l’armée syrienne. Ils auraient été moins susceptibles de dévier vers la mauvaise cible. En conséquence de cette décision, un 747 iranien a été endommagé et 15 soldats russes ont été tués. Netanyahou peut oublier toute autre « faveur » de ce genre de la part de Moscou. »

Hier, nous avons ajouté :

« L’incident aura des conséquences à plusieurs niveaux. D’une part, l’espace aérien le long de la côte syrienne sera désormais hors limites pour les vols israéliens.

(…)

La défense aérienne syrienne sera encore renforcée et modernisée. Son personnel recevra une formation plus spécialisée. Mais le problème probablement le plus grave pour l’armée israélienne sera le refroidissement des relations avec les forces russes. Il n’y aura plus de cadeaux, plus de regards détournés, mais des tirs directs de la part des russes sur les forces israéliennes au cas où elles tenteraient à nouveau de telles manœuvres. »

Ces mesures prévues sont exactement celles annoncées aujourd’hui par le ministre de la défense russe, Shoigu. La Syrie sera pourvue de S-300, sa défense aérienne sera mise à jour, la côte syrienne sera mieux défendue :

« MOSCOU, 24 septembre /TASS/. D’ici deux semaines, l’armée syrienne recevra de Russie des missiles de défense aérienne S-300 pour renforcer ses capacités de combat à la suite du tir sur un avion russe Ilyushin Il-20 en Syrie, a déclaré lundi le ministre de la Défense, Serguei Choigou. »

La Syrie avait commandé des systèmes S-300 en 2013 mais la Russie a retardé la livraison à la demande d’Israël. La Syrie avait également des besoins plus urgents, en particulier pour les systèmes de défense aérienne à courte portée, que la Russie a livré en grand nombre. Ce sont ces systèmes qui ont permis à la défense aérienne syrienne de neutraliser un grand nombre de missiles de croisière américains tirés contre elle en avril. Le S-300, d’une portée allant jusqu’à 250 kilomètres, pourra viser des avions israéliens au-dessus du Liban ainsi qu’à l’intérieur de l’espace aérien israélien.

La livraison des S-300, par avion, en provenance de Russie a déjà commencé. Il existe plusieurs sous-types du système et un certain nombre de combinaisons différentes de radars pour les guider. Il n’y a pas encore d’informations sur les types exacts dont la Syrie sera équipée et en quel nombre. Le premier déploiement aura probablement lieu autour de la capitale Damas.

Choigou a également annoncé que les défenses aériennes syriennes seront désormais équipées de systèmes IFF russes :

« Les postes de commandement des forces et unités syriennes de défense aérienne seront équipés de systèmes de contrôle automatisés fournis uniquement aux forces armées russes. Cela facilitera le contrôle centralisé de toutes les forces et ressources de la défense aérienne syrienne, la surveillance de la situation dans les airs et la délivrance opérationnelle des ordres. Plus important encore, nous garantirons l’identification de tous les avions russes par les systèmes de défense aérienne syriens », a déclaré Choigou.

Les systèmes d’identification d’avions amis ou ennemis [IFF, Identification Friend or Foe, NdT]  sont le Saint Graal de toute force aérienne. Avec l’IFF, un radar de défense aérienne envoie un code secret à tout avion non identifié qu’il détecte. Si le code est correct, un avion ami répondra avec un code d’identification. Les systèmes utilisent des fréquences spéciales, une cryptographie forte et un code qui change tous les jours et qui est gardé ultra secret. (Les procédures de l’OTAN exigent que deux officiers coopèrent à toute mise à jour de ces codes.) La Russie n’a pas divulgué ces codes à la Syrie pour éviter qu’ils ne fuient vers des ennemis potentiels. Il est probable que des officiers russes seront présents aux postes de commandement de la défense aérienne syrienne pour résoudre ce problème.

La Russie prendra également d’autres mesures de guerre électronique pour empêcher des attaques potentielles près de ses bases en Syrie :

« La troisième mesure annoncée par le ministère russe de la Défense est une couverture de contre-mesures électroniques sur les côtes syriennes, qui ‘empêcherait la navigation par satellite, les systèmes radar embarqués et les communications des avions de guerre attaquant des cibles sur le territoire syrien’.

Choigou a déclaré que ces mesures visent à ‘calmer les têtes brûlées et à prévenir les actions mal évaluées posant un risque pour les membres de notre armée’. Il a ajouté que si une telle évolution ne se concrétisait pas, l’armée russe ‘agirait en fonction de la situation’. »

La zone où ces mesures électroniques seront appliquées comprendra certainement la majeure partie du Liban, qu’Israël a utilisé à plusieurs reprises pour attaquer la Syrie. Cela et l’amélioration des défenses syriennes ne seront pas les seules mesures que la Russie prendra. Il y aura d’autres mesures politiques contre Israël qui n’ont pas encore été annoncées.

Israël sait qu’il ne peut pas faire grand-chose contre les réponses russes à son attaque sournoise. C’est pourquoi certains de ses législateurs demandent maintenant que les États-Unis s’impliquent encore davantage en Syrie. L’armée américaine ne se réjouira pas d’une telle demande.

Moon of Alabama

Traduit par Wayan pour le Saker Francophone

Nous vous conseillons de consulter l’article du Saker US qui a commenté ces événements. Entre autre remarques, il note :

« Je dois avouer que je suis surpris par l’ampleur et la qualité de cette réponse [des Russes]. De toute évidence, L’arrogance des Israéliens n’a pas porté ses fruits et cette fois leur chutzpah habituelle a été accueillie avec beaucoup de colère russe (bien que soigneusement contrôlée). Pour Bibi Netanyahou, la réaction russe est un désastre absolu car elle sape toute sa politique à l’égard de la Syrie (et du Liban et de l’Iran). Les frappes israéliennes (plus de 200, pour lesquelles ils ont pris la peine de notifier la Russie, concernent seulement 10% des cas) n’ont pas apporté d’avantage tangible à Israël, mais ont maintenant fondamentalement sapé les relations d’Israël avec la Russie. Comme je l’ai dit à de nombreuses reprises, malgré toute leur propagande intéressée – auto-entretenue – sur le fait qu’ils sont très intelligents, les Israéliens sont en fait assez incompétents, aveuglés comme ils le sont par leur arrogance quasi infinie. »

(…)

Enfin, cette nouvelle vient réfuter de manière concluante l’idée que Poutine est un paillasson ou un vendu et que les Russes ne peuvent ou ne veulent pas s’opposer aux Anglosionistes. Tous ceux qui ont accusé Poutine d’être le shabboy goy d’Israël vont tous être occupés à nettoyer les œufs qu’ils ont reçu dans la figure. Le fait que les Russes aient pris le temps d’analyser ce qui s’était passé et de préparer une réponse n’était pas un symptôme de leur faiblesse, mais de leur comportement responsable dans une situation très dangereuse. 

En outre, la réponse russe montre également que lorsque les questions de sécurité nationale sont en jeu, la cinquième colonne intégrationniste atlantique doit encore céder le pas aux souverainistes eurasiens. Cela, en soi, est un très bon et rassurant développement.

Traduit par Wayan pour le Saker Francophone

Imprimer