Le cabinet Sovecon estime la production russe de blé à 87,4 Mt en 2022. C’est un record historique. (©AdobeStock)


En accusant Moscou d’être à l’origine de la crise alimentaire, Washington renverse délibérément la situation, déclare l’ambassadeur de Russie aux États-Unis.

rt.com: 12 mai 2022

Les États-Unis renversent délibérément la situation lorsqu’ils prétendent que la crise alimentaire a été causée par l’opération spéciale de la Russie en Ukraine et prétendument par ses actions dans les mers Noire et d’Azov, a déclaré mercredi aux journalistes l’ambassadeur de Moscou à Washington, Anatoly Antonov.

Les autorités de Kiev minent les eaux des ports, empêchant les navires de livrer des provisions et d’autres marchandises à d’autres États. Dans le même temps, nos efforts pour coordonner l’ouverture de corridors humanitaires continuent d’être ignorés », a-t-il affirmé, cité par la chaîne Telegram de l’ambassade russe.

Le diplomate a ajouté que Washington refuse obstinément d’assumer la responsabilité de ses « bévues économiques à l’étranger ».
« Les affirmations des États-Unis selon lesquelles les restrictions anti-russes ne nuiraient pas à notre approvisionnement en nourriture et en engrais ne résistent pas à l’examen. Apparemment, les tentatives d’isoler le système financier russe et de saper les capacités du secteur des transports ne comptent pas », a-t-il déclaré.

Selon M. Antonov, Moscou est profondément préoccupé par la situation sur les marchés alimentaires mondiaux et continuera à remplir ses obligations en vertu des accords internationaux d’exportation de produits agricoles et d’engrais.

Les États-Unis ont à plusieurs reprises accusé la Russie de « perturber le système alimentaire mondial ». Mercredi, le président américain Joe Biden a affirmé que les actions de Moscou en Ukraine étaient à blâmer non seulement pour les pénuries alimentaires mondiales, mais aussi pour la hausse des prix sur le sol américain. Il a déclaré que les États-Unis « se battent sur deux fronts ».

« Chez nous, c’est l’inflation et la hausse des prix. À l’étranger, il s’agit d’aider les Ukrainiens à défendre leur démocratie et de nourrir ceux qui ont faim dans le monde à cause des atrocités commises par la Russie », a déclaré M. Biden lors d’une visite dans une ferme de l’Illinois.

En début de semaine, M. Antonov a averti que les États-Unis « ont été submergés par une vague de russophobie alimentée par les médias à l’instigation des cercles dirigeants ».

« La situation a pris les pires formes de la paranoïa anticommuniste et de la chasse aux sorcières de l’ère McCarthy », a-t-il déclaré à Newsweek dans une interview publiée mercredi.

Selon M. Antonov, « la campagne d’une ampleur sans précédent visant à annuler tout ce qui est russe s’accompagne d’accusations sans fondement et à grande échelle contre notre pays, visant à créer une image de la Russie comme un paria. »

Il a souligné que même pendant la guerre froide, Moscou et Washington ont poursuivi leurs contacts culturels, éducatifs et scientifiques. Le diplomate a exprimé l’espoir que le bon sens prévaudra et « contribuera à mettre fin au jeu dangereux consistant à annuler la Russie, à la limite des idées de supériorité raciale. »

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, après que l’Ukraine n’a pas appliqué les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et que Moscou a fini par reconnaître les républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France visaient à donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.
Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement comme un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée.

Source: https://www.rt.com/russia/555361-russia-food-crisis-ukraine/

Traduction: Arretsurinfo.ch

Imprimer