Déclaration du ministère des Affaires étrangères sur la attaque à Kramatorsk, 8 avril 2022 

Le 8 avril, les forces armées ukrainiennes (FAU) ont commis un nouveau crime de guerre en frappant une gare de Kramatorsk, sous le contrôle de Kiev, avec un missile tactique Tochka-U. Des dizaines de personnes ont été tuées et plus de cent blessées. Des dizaines de personnes ont été tuées et plus d’une centaine blessées. Nous présentons nos profondes condoléances aux familles et aux amis des personnes décédées.

Les FAU ont commis un crime barbare similaire le 14 mars 2022, lorsqu’une frappe du même missile Tochka-U au centre de Donetsk a tué 17 personnes et en a blessé 36 autres. Dans les deux cas, le choix de la cible n’était pas aléatoire – le régime de Kiev s’efforce de maximiser le nombre de victimes civiles. Leurs meurtres dans le Donbass sont devenus une pratique courante pour les unités armées ukrainiennes au cours des huit dernières années. En tuant cyniquement des civils de sang-froid, Kiev tente de faire porter à la Russie la responsabilité de ses propres crimes afin de discréditer l’opération militaire spéciale menée par Moscou pour défendre la RPD et la RPL.

Il existe des preuves irréfutables que les forces armées ukrainiennes ont commis ce crime.

Ce sont les FAU qui ont des missiles Tochka-U en service et qui les utilisent. Des fragments de ce missile ont été retrouvés sur le site de la tragédie. Ces actions inhumaines du régime de Kiev confirment que les objectifs de l’opération militaire spéciale visant à démilitariser et à dé-nazifier l’Ukraine sont pleinement justifiés.

Nous sommes convaincus que les autorités de Kiev n’échapperont pas à leur responsabilité. Nous exhortons la communauté internationale à évaluer objectivement les crimes commis par les unités ukrainiennes, à cesser de leur fournir des armes et à inciter Kiev à renoncer à ses méthodes d’hostilité inacceptables.

Source: https://www.mid.ru/en/foreign_policy/news/1808760/

Traduction: Arrêt sur info

Imprimer