Le ministre des Affaires étrangères a noté qu’une véritable guerre hybride, une “guerre totale”, avait été déclarée contre la Russie.


MOSCOU, 25 mars. /Une guerre totale a été déclarée contre la Russie. L’Occident ne cache pas que les objectifs de sa politique visent à étouffer et à dévaster l’économie russe, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Aujourd’hui, une véritable guerre hybride, une ‘guerre totale’ a été déclarée contre nous. Ce terme, qui a été exploité par l’Allemagne d’Hitler, est maintenant prononcé par de nombreux politiciens européens lorsqu’ils parlent de ce qu’ils veulent faire avec la Russie. Les objectifs ne sont pas dissimulés, ils sont annoncés publiquement, à savoir détruire, dévaster, ruiner et étouffer l’économie russe et la Russie dans son ensemble”, a souligné M. Lavrov.

Le ministre des affaires étrangères s’est insurgé contre cette “série de sanctions”, soulignant qu’il devient évident que toutes les valeurs que les Occidentaux prêchent à la Russie, comme la liberté d’expression, l’économie de marché, le caractère sacré de la propriété privée et la présomption d’innocence, ne valent pas un centime.

Source: Ministère russe des affaires étrangères/TASS


Poutine s’insurge contre l’Occident qui “annule” la culture russe et dit que cela sent l’Allemagne d’Hitler.

Lors d’une réunion sur le développement du transport aérien et de la construction aéronautique (par vidéoconférence).

Le chef de l’État a noté que de telles choses étaient impossibles à imaginer en Russie.

Mikhail Klimentyev/ Le 25 mars 2022

Le président russe Vladimir Poutine a établi un parallèle entre la campagne actuelle contre la culture russe en Occident et ce qui se passait dans l’Allemagne nazie sous Hitler.

“L’annulation notoire de la culture s’est transformée en annulation de la culture. Les noms de Tchaïkovski, Chostakovitch, Rachmaninov sont retirés des affiches de théâtre, les écrivains russes et leurs livres sont interdits“, a-t-il déclaré vendredi.

“La dernière fois qu’une telle campagne à grande échelle contre la littérature indésirable a été menée par les nazis en Allemagne, il y a près de 90 ans“, a-t-il noté.

Le président a rappelé les images d’actualités de cette époque où les livres étaient jetés dans des feux de joie allumés sur les places centrales des villes allemandes.

Il est impossible d’imaginer de telles choses dans notre pays ! Nous sommes immunisés contre de telles choses grâce à notre culture. Elle est inséparable de [notre] patrie, de la Russie, où l’intolérance ethnique n’a pas sa place, où des personnes de dizaines de nationalités vivent, travaillent et élèvent leurs enfants côte à côte et où la diversité culturelle est la fierté de la société, la force et l’avantage de notre État”, a-t-il souligné.

Commentant le phénomène d’annulation de la culture, il a noté :

“Aujourd’hui, on cherche à “annuler” tout un pays séculaire, notre peuple.” “Je veux parler de la discrimination croissante de tout ce qui est lié à la Russie, de cette tendance, qui se développe dans plusieurs nations occidentales avec la connivence totale des élites dirigeantes ou même encouragée par elles“, a-t-il dit.

Bureau de presse et d’information de la présidence russe/TASS

Ministère russe des affaires étrangères/TASS

Traduit  de l’anglais