Chris Hedges s’entretient avec le Dr. Ahmed Alhussaina, vice-président de l’université Israa à Gaza, sur la démolition par Israël de toutes les universités, ainsi que de centaines d’écoles et de centres culturels, à Gaza.


Une Palestinienne assise devant ce qui reste de l’entrée de l’université Al-Aqsa à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 26 janvier 2024. (Atia Mohammed/Flash90)

Le génocide israélien à Gaza comprend une campagne visant à effacer l’identité palestinienne et les institutions qui soutiennent et alimentent cette identité.

 Chris Hedges

L’entretien entre Chris Hedges et le Dr Ahmed Alhussaina, vice-président de l’université Israa à Gaza, sur la démolition par Israël de toutes les universités, ainsi que de centaines d’écoles et de centres culturels, à Gaza, est accessible ci-dessous:

https://open.substack.com/pub/chrishedges/p/the-chris-hedges-report-with-dr-ahmed?utm_campaign=post&utm_medium=web

Les attaques israéliennes contre Gaza ont inclus des attaques systématiques contre les institutions culturelles et éducatives de Gaza. Israël a endommagé ou détruit les 12 universités de Gaza. Quelque 280 écoles publiques et 65 écoles gérées par l’UNRWA ont également été détruites ou endommagées, faisant souvent des dizaines de morts. Environ 133 écoles restantes servent d’abri aux personnes déplacées par l’assaut. Plus de 85 pour cent des 2,3 millions d’habitants de Gaza ont été chassés de leurs foyers au milieu de la poursuite de l’offensive terrestre et aérienne israélienne qui a tué plus de 25 000 personnes, dont 10 000 enfants.

L’Observatoire indépendant des droits de l’homme Euro-Med, basé à Genève, a déclaré qu’Israël avait détruit les 12 universités de Gaza par étapes. La première étape comprenait le bombardement des universités islamiques et d’Al-Azhar. Le 17 janvier , l’armée israélienne a fait exploser 315 mines pour transformer en ruines la dernière université encore debout de Gaza, l’Université Al-Israa, au sud de la ville de Gaza. Les Israéliens avaient occupé l’université pendant 70 jours et l’avaient utilisée comme base militaire, notamment en plaçant des tireurs d’élite à l’intérieur de ses bâtiments, ainsi qu’en la transformant en centre de détention et d’interrogatoire. L’université abritait un musée abritant 3 000 objets archéologiques datant de l’occupation romaine. Les autorités universitaires ont accusé les soldats israéliens d’avoir pillé le musée et de l’avoir fait exploser.

L’Université Al-Israa abritait le seul hôpital universitaire de la bande de Gaza – l’un des deux seuls dans les territoires palestiniens occupés – ainsi que des bâtiments abritant des laboratoires de médecine et d’ingénierie, des laboratoires de soins infirmiers, des studios de formation aux médias, la salle d’audience de la faculté de droit et salles de remise des diplômes.

Les attaques israéliennes ont tué 94 professeurs d’université. Il s’agit notamment du professeur Sufian Tayeh, président de l’Université islamique de Gaza – physicien primé et titulaire de la chaire UNESCO d’astronomie, d’astrophysique et de sciences spatiales en Palestine – qui est mort, aux côtés de sa famille, dans une frappe aérienne. Le Dr Ahmed Hamdi Abo Absa, doyen du département de génie logiciel de l’Université de Palestine, aurait été abattu par des soldats israéliens alors qu’il s’éloignait, après avoir été libéré après trois jours de disparition forcée. Professeur Muhammad Eid Shabir, professeur d’immunologie et de virologie et ancien président de l’Université islamique de Gaza. Le professeur Refaat Alareer, poète et professeur de littérature comparée et d’écriture créative à l’Université islamique de Gaza, tué avec des membres de sa famille. Quelque 4 327 étudiants ont été tués et 7 819 autres ont été blessés. 231 enseignants et administrateurs ont également été tués.

Les Palestiniens, qui ont l’un des taux de pauvreté les plus élevés de la planète, chérissent l’éducation. Ils ont l’un des taux d’alphabétisation les plus élevés au monde et les diplômés palestiniens excellent en médecine, en mathématiques et en ingénierie. Israël semble déterminé à anéantir les biens culturels, éducatifs et historiques palestiniens, dans le cadre de son plan d’effacement du peuple palestinien. Des images de soldats israéliens applaudissant alors que des écoles explosent sont apparues sur les réseaux sociaux, notamment une vidéo montrant la démolition d’une école bleue distinctive de l’ONU dans le nord de Gaza.

Ahmed Alhussaina, vice-président de l’université Al Israa, me rejoint du Caire pour discuter de la destruction massive par Israël des institutions éducatives et culturelles de Gaza. Le bloc d’habitation du Dr Alhussaina à Gaza a été bombardé par Israël, entraînant la mort de 102 membres de sa famille.

Chris Hedges

Article original en anglais publié le 12 février 2024 sur le blog de l’auteur: TheChrisHedgesReport