Y a-t-il eu un rapport apportant la preuve d’une attaque chimique à Douma, de la part de la délégation de neuf inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui s’est rendue sur place en avril 2018 ? Que peut-on en attendre ? Prétendue attaque, il convient de le souligner, qui avait servi de prétexte à l’intervention militaire illégale (hors mandat de l’ONU) de la France (*), du Royaume uni et des USA.

Il est intéressant d’entendre ce qu’affirme le journaliste Pearson Sharp qui se trouvait sur les lieux durant cette période. [ASI]

Syrie : le journaliste américain Pearson Sharp affirme que personne n’a vu de signe d’attaque chimique à l’hôpital de Douma en Syrie

OAN, 20 avril 2018

Le journaliste Pearson Sharp de la chaîne américaine One America News s’est rendu à l’hôpital de Douma où a eu lieu la soi-disant attaque chimique et raconte qu’aucun des docteurs, infirmiers et patients qu’il a interrogés n’a vu le moindre signe d’attaque chimique, ni aucun mort ce jour-là. La question ici se pose: l’OMS en affirmant que « 500 Syriens ont été exposés à des substances chimiques toxiques à Douma » a-t-elle purement et simplement menti, trompé l’opinion publique, en relayant les fausses nouvelles d’ONG proches des groupes terroristes syriens ?

Vidéo sous-titrée en français


(*) Macron dit avoir les  » preuves  » de l’attaque chimique en Syrie

Macron prétendait détenir les preuves d’une attaque chimique le 7 Avril 2018 à Douma.

Imprimer