Photo by Thomas Galvez | CC BY 2.0

Les faillites nationales précéderont l’instabilité politique dans les économies émergentes.

Par RT.com – 10 juillet 2022

Les pays émergents, dont le Salvador, le Ghana, l’Égypte, la Tunisie et le Pakistan, vont devoir faire face à une cascade historique de défauts de paiement, alors qu’un quart de billion de dollars de dettes en souffrance exerce une pression à la baisse sur les économies, rapporte Bloomberg.

« Avec les pays à faible revenu, les risques et les crises de la dette ne sont pas hypothétiques », a déclaré samedi à l’agence l’économiste en chef de la Banque mondiale, Carmen Reinhart. « Nous y sommes à peu près déjà. »

Au cours des six derniers mois, il y aurait eu un doublement du nombre de marchés émergents dont la dette souveraine s’échange à des niveaux de détresse élevés, c’est-à-dire des rendements qui indiquent que les investisseurs pensent que le défaut de paiement est une réelle possibilité.

Une autre source d’inquiétude majeure résulterait d’un « effet domino » potentiel qui se produit généralement lorsque des investisseurs effrayés commencent à retirer leur argent des pays en proie à des problèmes économiques.

En juin, les traders auraient retiré 4 milliards de dollars d’obligations et d’actions des marchés émergents, marquant ainsi le quatrième mois consécutif de sorties de capitaux.

Les défauts de paiement probables peuvent être suivis d’une instabilité politique. Au début de l’année, le Sri Lanka a été le premier pays à cesser de payer ses détenteurs d’obligations étrangères, accablés par les coûts élevés des denrées alimentaires et du carburant qui ont alimenté les protestations et le chaos politique.

« Les populations souffrant de prix alimentaires élevés et de pénuries d’approvisionnement peuvent être une poudrière pour l’instabilité politique », a déclaré Barclays, cité par Bloomberg.

Source: RTcom

Traduction: Arretsurinfo.ch

Imprimer