leila-shahid-michel-warschawski-460x345

Le trio Leila Shahid, Michel Warschawski et Dominique Vidal a contre toute attente par sa narration biaisée légitimé la collaboration avec Israël d’une Autorité palestinienne corrompue contribuant ainsi à la « normalisation » des relations avec l’occupant israélien. « Normalisation » qui devait consolider les gains d’Israël et n’apportait bien évidemment aucune justice, aucune réparation, aucun acquis aux Palestiniens spoliés et chassées hors de leur terres depuis 1948 ! En effet, durant des décennies les discours de ce trio – invité à donner des centaines de conférences par les associations dites pro-palestiniennes en France, en Belgique, en Suisse – n’auront été qu’une impardonnable imposture! Du temps gagné pour l’ « Etat juif d’Israël ». ASI

Vidal - Shahid-banlieues_proche_orient_et_nous

Leila Shahid, ancienne représentante de la Palestine à Paris puis à Bruxelles, était mardi l’invitée du journal de 13h de France-Inter. Elle a souligné avec raison les écrasantes responsabilités du gouvernement israélien d’extrême-droite en place actuellement, et en particulier le double jeu de Netanyahou, qui utilise les colons comme milice « qui fait ce que l’armée ne peut pas faire ». Elle rappelle au passage que les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem-Est ont subi non moins de 11.000 attaques violentes par des colons armés.

N’étant plus représentante officielle de l’Autorité Palestinienne on pouvait s’attendre à ce que Leila Shahid s’exprime avec un peu plus de distance que dans le passé, mais il n’en est rien.

On reste donc un peu stupéfait de l’entendre parler de la « solution à deux États » comme s’il s’agissait encore d’une perspective réaliste à laquelle une improbable négociation pourrait insuffler à nouveau un soupçon de vie… tout en expliquant pourquoi cela ne se produira pas.

Quant à Mahmoud Abbas, Leila Shahid en parle comme du « représentant de son peuple » et de la « victime de l’occupation », feignant d’ignorer le profond discrédit qui atteint l’Autorité palestinienne., dont la survie sert essentiellement les intérêts de l’occupant d’une part, et d’une nomenklatura dorée sur tranche de l’autre.

Luc Delval

Imprimer