Jürgen Stock exhorte les membres à coopérer en matière de traçage des armes, car celles-ci vont inonder l’économie souterraine une fois la guerre terminée.

Par Kim Willsher

Publié le 2 Juin 2022 sur The Guardian sous le titre Arms sent to Ukraine will end up in criminal hands, says Interpol chief

Selon le chef d’Interpol, les armes envoyées en Ukraine après l’invasion de la Russie en février dernier finiront dans l’économie souterraine mondiale et dans les mains de criminels.

Jürgen Stock a déclaré qu’une fois le conflit terminé, une vague de fusils et d’armes lourdes inondera le marché international et il a exhorté les États membres d’Interpol, en particulier ceux qui fournissent des armes, à coopérer en matière de traçage des armes.

« Une fois que les armes se tairont [en Ukraine], les armes illégales arriveront. Nous le savons depuis de nombreux autres théâtres de conflits. Les criminels sont même en train, au moment où nous parlons, de se concentrer sur elles », a déclaré M. Stock.

« Les groupes criminels tentent d’exploiter ces situations chaotiques et la disponibilité des armes, même celles utilisées par les militaires et notamment les armes lourdes. Celles-ci seront disponibles sur le marché criminel et constitueront un défi. Aucun pays ou région ne peut y faire face de manière isolée, car ces groupes opèrent à un niveau mondial. »

Il a ajouté : « Nous pouvons nous attendre à un afflux d’armes en Europe et au-delà. Nous devons être alarmés et nous devons nous attendre à ce que ces armes fassent l’objet d’un trafic non seulement vers les pays voisins mais aussi vers d’autres continents. »

Il a déclaré qu’Interpol exhortait les membres à utiliser sa base de données pour aider à « suivre et tracer » les armes. « Nous sommes en contact avec les pays membres pour les encourager à utiliser ces outils. Les criminels s’intéressent à toutes sortes d’armes (…) fondamentalement, toute arme qui peut être transportée pourrait être utilisée à des fins criminelles. »

Les alliés occidentaux de l’Ukraine ont envoyé des cargaisons d’armes militaires haut de gamme à l’Ukraine depuis l’invasion russe il y a plus de trois mois. Mardi, le président américain, Joe Biden, a annoncé que les États-Unis allaient fournir à Kiev des systèmes de missiles et des munitions de pointe. Lorsque les États-Unis se sont retirés d’Afghanistan en 2021, après 20 ans de guerre, d’énormes quantités d’équipements militaires, souvent très sophistiqués, ont été abandonnées et sont tombées entre les mains des talibans.

M. Stock, secrétaire général de l’organisation internationale de police, qui s’exprimait devant l’Association de la presse anglo-américaine à Paris, a déclaré que le conflit en Ukraine avait également entraîné une hausse des vols d’engrais à grande échelle et une augmentation des produits agrochimiques de contrefaçon. Les vols de carburant ont également connu une hausse considérable. « Ces produits ont pris de la valeur », a-t-il déclaré.

Interrogé sur les allégations de contournement des sanctions et de blanchiment d’argent par des oligarques russes soumis à des restrictions internationales, il a répondu qu’Interpol n’enquêtait ni sur ces allégations ni sur les crimes de guerre, car la constitution d’Interpol interdit à l’organisation de s’impliquer dans des activités politiques et lui impose de rester neutre.

Il a toutefois ajouté que l’organisation avait reçu une demande de l’Ukraine pour l’aider à identifier les personnes tuées dans le conflit. « Nous ne sommes pas en Ukraine, mais nous pourrions apporter notre aide. Il s’agit d’un travail d’identification classique », a déclaré M. Stock.

Les autres demandes seront examinées par Interpol au « cas par cas », en tenant compte de la « stricte neutralité » d’Interpol, a-t-il ajouté. « Nos canaux de communication restent ouverts [aux pays membres] pour un échange d’informations sur les crimes de guerre. Mais nous n’examinons pas les crimes de guerre ; Interpol n’a aucun pouvoir d’enquête. »

Source: The Guardian

Traduction Arretsurinfo.ch

Imprimer