7 morts et 250 blessés, ce vendredi de révolte, lors de la vingt-neuvième semaine de la « Marche du retour »

Parmi les blessés, on compte 42 enfants, 3 femmes, 3 journalistes et un ambulancier, qui ont été touchés par des balles réelles et des grenades lacrymogènes. 16 des blessés l’ont été grièvement. Pour punir les Palestiniens qui résistent avec acharnement à leur propre extermination, Avigdor Lieberman, le citoyen moldave et graine de fasciste qui a émigré en Palestine occupée en 1978, où il a travaillé un temps comme videur de boite de nuit et qui fait maintenant office de ministre de l’Intérieur du régime sioniste, a décidé d’interrompre toutes les livraisons de fuel à la Bande de Gaza, qui en manque déjà cruellement.

 


Israël bloque les transferts de carburant pour punir les Palestiniens de résister à leur propre effacement

L’armée israélienne a assassiné ce vendredi 12 octobre 2018 sept Palestiniens dans la bande de Gaza, et en a blessé 250 autres -bilan provisoire. Jusqu’à quand ces massacres israéliens contre nos jeunes et notre peuple ? Ces Palestiniens manifestaient pacifiquement près des zones tampon imposées par les forces de l’occupation israélienne sur les frontières de la bande de Gaza.

Plus de 18.000 palestiniens de Gaza se sont rassemblés en masse ce vendredi 12 octobre 2018 pour la vingt-neuvième semaine de la grande « Marche du retour » sur les frontières- le vendredi de « Le soulèvement d’Al-Aqsa » – dans une initiative non-violente afin de montrer l’attachement des Palestiniens à leur terre, que leur droit au retour est sacré, et pour exiger la levée du blocus israélien inhumain sur la bande de Gaza.

Les soldats israéliens qui se trouvaient sur les frontières ont ouvert le feu en tuant 7 personnes et en blessant deux cent cinquante.

Les dirigeants israéliens ne supportent pas ces manifestations pacifiques qui se développent dans la bande de Gaza semaine après semaine. Les crimes israéliens contre le peuple palestinien se poursuivent !Les manifestants, malgré la brutalité des forces de l’occupation israélienne, les balles réelles et les gaz lacrymogènes de l’occupant sont plus que jamais déterminés à poursuivre ce type d’actions. Ils développent des stratégies non-violentes face à cette occupation aveugle. Ils défient les soldats israéliens avec leurs drapeaux palestiniens dans les mains et leurs actions pacifiques.

Par ISM/Ziad Medoukh

Source: ISM

Imprimer