Ultimate Classic Rock

RT: 12 Août, 2022

Le cofondateur de Pink Floyd donne son avis à RT sur les raisons de la poursuite du conflit en Ukraine et sur ce qui se cache derrière la politique étrangère américaine.

Les Ukrainiens pourraient cesser de mourir demain si les États-Unis s’asseyaient avec la Russie et faisaient la paix, a déclaré Roger Waters, cofondateur des Pink Floyd et légende du rock britannique, dans une interview à RT vendredi. Waters a déclaré que l’Occident semble déterminé à se battre « jusqu’au dernier Ukrainien » parce qu’il y a des fortunes à faire avec les ventes d’armes, tandis que les élites américaines souhaitent diriger le monde.

« Cela peut être arrêté, à mon avis, demain », a déclaré Waters à Eunan O’Neill de RT. « Tout ce qu’il faut, c’est que les Américains viennent à la table et disent ‘OK, allons-y avec les accords de Minsk’. Et là, ce serait terminé ».

Waters a souligné que l’actuel président de l’Ukraine, Vladimir Zelensky, s’est présenté sur la plateforme du respect des accords de Minsk et de la fin de la guerre civile qui a commencé après le coup d’État illégal de 2014 à Kiev, et que 73% des Ukrainiens ont voté pour lui sur cette base, « pour ne pas avoir à faire la guerre. »

« À la minute où il a été élu, quelqu’un lui a mis un pistolet sur la tempe, je suppose, et il a changé d’avis et n’a rien fait de tout cela », a noté Waters.

À la question de savoir si l’Occident voulait que le conflit prenne fin, Waters a répondu : « Non, bien sûr que non ».

« Non, ils n’ont aucun intérêt à y mettre fin. Ils se battront jusqu’au dernier ukrainien. Ou s’ils veulent qu’il prenne fin, pourquoi ne le font-ils pas ? Parce que c’est entre leurs mains, ça l’a toujours été. C’est dans les mains de l’OTAN, c’est dans les mains de Joe Biden – sauf que ça ne l’est pas, c’est dans ses mains… de celle de celui qui tire les ficelles. Et ils ne veulent pas que ça s’arrête. Il y a d’énormes fortunes à faire », a-t-il ajouté, en référence aux milliards de dollars d’armes que les États-Unis et les pays de l’OTAN envoient à Kiev.

Le chanteur de Pink Floyd explique pourquoi il a traité Biden de criminel de guerre.

Waters est depuis des années un fervent défenseur des droits de l’homme, déclarant que sa plate-forme est que « tous nos frères et sœurs, partout dans le monde, méritent des droits égaux, quelle que soit leur ethnie, leur religion ou leur nationalité », comme le souligne la Déclaration universelle des droits de l’homme – ni plus, ni moins.

Le visage de l’actuel président des États-Unis, Joe Biden, figure dans un montage de « criminels de guerre » présumés présenté lors de sa nouvelle tournée « This Is Not A Drill ». M. Waters a défendu ce choix lors d’une interview accordée la semaine dernière à Michael Smerconish, de CNN, qui a suscité beaucoup d’intérêt sur les médias sociaux.

Waters a souligné que l’interview était « plutôt joviale », mais que ce que CNN a fini par publier a été « lourdement modifié » pour supprimer son point de vue sur l’Ukraine et « me faire passer pour un idiot ».

Le guitariste de rock a condamné publiquement l’opération russe en Ukraine comme « une erreur criminelle », mais il a déclaré à RT que c’était « une énorme erreur pour les Américains d’essayer de pousser l’OTAN jusqu’à la frontière russe ».

Revenant sur les accords de Minsk, M. Waters s’est demandé pourquoi ils ont été occultés par les médias, alors que l’écrasante majorité des Ukrainiens ont voté pour la paix mais ont eu la guerre à la place. Bien qu’il ne parle pas le russe, M. Waters a fait remarquer qu’il a fait beaucoup de recherches pour essayer de comprendre le conflit d’un point de vue global.

« J’ai un chien dans la course. Mon père est mort en Italie en combattant le Troisième Reich », a-t-il ajouté.

Commentant la récente visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, M. Waters a déclaré à RT que l’Ukraine et Taïwan sont les deux points chauds qui pourraient déclencher la troisième guerre mondiale.

« Les gens ne prennent pas les armes nucléaires suffisamment au sérieux », a-t-il ajouté.

Élaborant sur l’histoire et le contexte de la Chine et de Taïwan, Waters s’est demandé pourquoi l’Occident était si déterminé à imposer ses valeurs aux autres.

« Pourquoi devriez-vous décider, vous, cette colonie de peuplement en Amérique du Nord, pourquoi devriez-vous décider comment tous les autres dans le monde se comportent ? » a-t-il déclaré à RT. « Ils veulent diriger le monde, c’est ce qui est si dangereux dans la politique étrangère américaine ».

Tu ne peux pas diriger le monde, Joe Biden. Tu ne peux pas le faire, mon frère. C’est une course folle.

Pourtant, ce serait tout aussi faux si la Russie ou la Chine disposaient de milliers de bases militaires à travers le monde, comme le font les États-Unis, a-t-il souligné. La caractéristique principale du roman 1984 de George Orwell, a-t-il noté, est que les trois puissances mondiales – Oceania, Eurasia et Eastasia – étaient toujours en guerre, même si elles changeaient constamment de camp.

Waters, 78 ans, a cofondé Pink Floyd en 1965. Il a été le leader, le parolier et le chanteur du groupe de rock progressif pendant des années, jusqu’à son départ en 1983 pour poursuivre une carrière solo. Il a également milité, entre autres, contre la persécution de l’éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, les abus israéliens à l’encontre des Palestiniens et la censure des médias sociaux.

RT: https://www.rt.com/ – Traduction Arrêt sur info


« Mother » From the album « The Wall »

Roger Waters, David Gilmour, Richard Wright, Nick Mason au Live Earls Court London – 1980


Mother

Mother, do you think they’ll drop the bomb?
Mother, do you think they’ll like this song?
Mother, do you think they’ll try to break my balls?
Ooooh aah, mother, should I build the wall?

Mother, should I run for president?
Mother, should I trust the government?
Mother, will they put me in the firing line?
Ooooh aah, is it just a waste of time?

Hush now, baby, baby, don’t you cry
Mama’s gonna make all of your nightmares come true
Mama’s gonna put all of her fears into you
Mama’s gonna keep you right here under her wing
She won’t let you fly but she might let you sing
Mama’s gonna keep baby cosy and warm

Ooooh, babe, ooooh, babe, ooooh, babe
Of course Mama’s gonna help build the wall

Mother, do you think she’s good enough?
Mother, do you think she’s dangerous?
Mother, will she tear your little boy apart?
Oooh aah, mother, will she break my heart?

Hush now, baby, baby, don’t you cry
Mama’s gonna check out all your girlfriends for you
Mama won’t let anyone dirty get through
Mama’s gonna wait up till you get in
Mama will always find out where you’ve been
Mamma’s gonna keep baby healthy and clean

Ooooh, babe, ooooh, babe, ooooh, babe
You’ll always be a baby to me

Mother, didn’t need to be so high

Imprimer