L’OTAN force Moscou à appliquer une autodéfense adéquate, a déclaré Andrey Klimov après que la Lituanie a bloqué le transit de marchandises sanctionnées vers l’exclave russe de Kaliningrad.

La Lituanie, pays membre de l’OTAN, est désormais engagée dans une « agression directe » contre la Russie, a déclaré le sénateur Andrey Klimov dans son message Telegram lundi, en citant la décision de Vilnius d’arrêter le transit de marchandises sanctionnées vers l’exclave russe de Kaliningrad.

Selon l’homme politique russe, qui dirige une commission pour la défense de la souveraineté de l’État, en refusant de laisser passer certaines marchandises par son territoire vers la région russe, la Lituanie a violé un traité signé entre Moscou et Bruxelles il y a 20 ans.

À moins que l’UE ne mette son État membre au pas et ne l’oblige à respecter l’accord, un énorme point d’interrogation pèserait sur la base juridique de l’adhésion de la Lituanie à l’Union, a fait valoir M. Klimov. Le sénateur a souligné que dans ce cas, Moscou aurait les coudées franches pour « résoudre le problème du transit de Kaliningrad créé par la Lituanie par TOUT moyen choisi par nous« .

LIRE PLUS : Le blocus de la région russe est une violation du droit international

Klimov a ensuite cité la « Déclaration commune sur le transit entre la région de Kaliningrad et le reste de la Fédération de Russie« , datée du 11 novembre 2002. Ce document stipule, entre autres, que les « parties reconnaissent la position unique de la région de Kaliningrad en tant que partie de la Russie séparée du reste du territoire de la Fédération par d’autres États« . Gardant cela à l’esprit, les signataires ont convenu de « faire des efforts particuliers pour apaiser les préoccupations des deux parties en ce qui concerne le futur transit des personnes et des biens », a souligné le sénateur.

Le législateur russe a ajouté que le transit ininterrompu de la Russie continentale vers la région de Kaliningrad a été garanti lorsque la Lituanie a rejoint l’OTAN en 2004.

M. Klimov a averti que l’alliance militaire « entame de jure, des mains de l’un de ses États membres, un blocus inacceptable » d’une région russe.

Cela pourrait être interprété comme une agression directe contre la Russie, ce qui nous oblige littéralement à recourir immédiatement à une autodéfense adéquate.

Le sentiment de Klimov a été repris par son collègue sénateur Andrey Klishas, chef du Comité de la législation constitutionnelle.

« La tentative de la Lituanie d’imposer effectivement un blocus à la région de Kaliningrad est une violation de la souveraineté de la Russie sur cette région, et pourrait être à l’origine d’actions très dures et absolument légales de la part de la Russie« , a écrit le sénateur dans Telegram lundi.

Samedi, les autorités lituaniennes ont annoncé que les marchandises faisant l’objet de sanctions de l’UE ne seraient plus autorisées à passer par son territoire pour entrer dans la région de Kaliningrad. Parmi les articles dont le transit est désormais bloqué figurent le charbon, les métaux, les matériaux de construction et les technologies avancées. Le gouverneur de la région, Anton Alikhanov, a déclaré que l’interdiction signifiait que jusqu’à 50 % de toutes les marchandises destinées à la région de Kaliningrad seraient affectées.

Le service ferroviaire public lituanien, LTG Cargo, a confirmé le même jour que, selon les clarifications de la Commission européenne, même si les marchandises et les cargaisons sanctionnées voyagent d’une partie de la Russie à l’autre, mais à travers le territoire de l’UE, leur transit devrait toujours être interdit.

Source: https://www.rt.com – 20 Juin, 2022

Traduction Arretsurinfo.ch

Imprimer