Commémorations du centenaire de la Grande Guerre sans défilé militaire, récupération politique, invités douteux reçus en grande pompe à l’Elysée, démission du chef d’Etat major des Armées, depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, les écarts face à la Grande Muette s’enchaînent.

Le colonel Jacques Hogard, officier supérieur, ancien parachutiste de la légion étrangère, commente l’attitude du chef de l’Etat à l’égard de l’Armée depuis le début du quinquennat… Une relation tendue.

Imprimer