Sophia Cecilia Kalos1 dite Maria Callas est une cantatrice grecque née à New York le 2 décembre 1923. Elle est morte de chagrin à Paris le 16 septembre 1977.

Maria Callas – Habanera – Carmen – Bizet

Surnommée « la Bible de l’opéra » par Leonard Bernstein, « la Callas » – telle qu’elle est couramment appelée – a bouleversé l’art lyrique du xxe siècle en valorisant l’approche du jeu d’acteur, jusqu’alors relégué au second plan. Entourée des meilleurs artistes de son époque (Boris Christoff, Mario del Monaco, Giuseppe Di Stefano, Tito Gobbi, Giulietta Simionato, etc.) et s’étant produite sur les principales scènes d’opéra du monde (New York, Londres, Paris, Milan, Venise, Rome, Buenos Aires, Mexico, etc.), Callas demeure encore au xxie siècle l’une des cantatrices les plus célèbres, à la fois par le timbre très particulier de sa voix, son registre étendu de près de trois octaves, sa grande virtuosité alliée à un phrasé à nul autre pareil et son talent de tragédienne, lui permettant d’incarner littéralement les personnages qu’elle interprétait (Norma, Tosca, Violetta, Lucia, Médée).

Suscitant les passions — ce qui lui valut d’être autant adulée que décriée — Maria Callas reste, tant par la réussite exceptionnelle de sa vie professionnelle que par sa vie privée mouvementée, l’icône même de la « diva ».

Source: Felipe Ruiz de Chávez


Normade Vincenzo Bellini– Parmi les rôles les plus célèbres de la Callas apparaît bien sûr, Norma, l’œuvre la plus connue de Bellini, qu’elle interpréta dès 1952. Le 24 août 1960, c’est dans l’incroyable théâtre antique d’Epidaure, en Grèce, qu’elle chante. Le rôle-titre de Norma est considéré comme l’un des plus difficiles du répertoire des sopranos. C’est sur la scène de l’Opéra de Paris que Maria Callas chante l’air de la Casta Diva de la Norma de Bellini, qui exige, par la longueur du souffle ou encore la précision des vocalises, une incroyable technique.

 

Carmen, de Georges Bizet – Dans le rôle de Carmen, Maria Callas excelle en bohémienne bourreau des cœurs. Un rôle passionné, à sa mesure, qui demande là encore une très grande exigence vocale.   L’amour est un oiseau rebelle est un air très célèbre issu du premier acte de l’opéra de Bizet, Carmen.

 

La Traviata, de Giuseppe Verdi – Maria Callas s’est aussi illustrée dans le rôle de Violetta, l’héroïne de La Traviata, de Giuseppe Verdi. Sa performance, le 28 mai 1955, à la Scala de Milan sous la direction de Carlo Maria Giulini et dans la mise en scène de Luchino Visconti, reste emblématique.

 

La Tosca, de Giacomo Puccini – La cantatrice s’est distinguée dans La Tosca, de Giacomo Puccini, l’un de ses rôles dramatiques-fétiches. Elle commença les représentations en août 1942, et fit ses adieux à la scène dans ce rôle le 5 juillet 1965. L’acte II de La Tosca a été filmé lors d’une représentation au Royal Opera House de Londres, le 9 février 1964, dans une mise en scène réalisée spécialement pour La Callas par l’Italien Franco Zeffirelli.

Europe1