Une vidéo a fait surface sur les médias sociaux montrant ce qui semble être des troupes de Kiev aux côtés de militaires russes exécutés.

RT: 18 Nov, 2022

Le ministère russe de la Défense a accusé les forces ukrainiennes de commettre un crime de guerre après la diffusion vendredi sur les médias sociaux d’une vidéo montrant des militaires russes capturés, d’abord vivants, puis morts.

La vidéo montre des soldats vêtus d’uniformes russes qui se rendent d’abord à des troupes portant des insignes ukrainiens avant d’être montrés gisant sur le sol, vraisemblablement morts.

Le ministère a décrit la vidéo comme la preuve du « meurtre délibéré et méthodique » de plus de dix militaires russes par les forces armées ukrainiennes, qui leur ont « tiré directement dans la tête ». Ces actes prouvent la « nature barbare » du gouvernement de Kiev dirigé par le président Vladimir Zelensky, ainsi que de « tous ceux qui le défendent et le soutiennent », ajoute le communiqué.

La vidéo montre également l’un des prétendus soldats russes en train d’ouvrir le feu sur les Ukrainiens, alors que ses compagnons d’armes sont déjà allongés sur le sol, les mains derrière la tête. Selon la vidéo, au moins un des combattants de Kiev aurait été blessé lors de l’incident. Le lien entre cet épisode particulier et ce qui est arrivé ensuite aux Russes n’est pas clair.

Le Conseil présidentiel russe des droits de l’homme a réagi à l’incident présumé en demandant une enquête internationale sur ce que son chef, Valery Fadeev, a décrit comme un « crime démonstratif et audacieux ».

« Il s’agit d’une violation de toutes les conventions possibles interdisant le traitement cruel des captifs, ainsi que du droit international et des normes morales », a déclaré Fadeev dans un communiqué, ajoutant que « nous exigerons une réaction de la communauté internationale, ainsi qu’une enquête. » Selon Fadeev, le Bureau des droits de l’homme de l’ONU étudie déjà les preuves d’exécutions extrajudiciaires près de la ville ukrainienne de Kupyansk, ainsi que le bombardement d’un passage de rivière civil dans la ville de Kherson.

Ce n’est pas le premier incident très médiatisé impliquant des troupes ukrainiennes et des prisonniers de guerre russes. Fin mars, des images ont fait surface, montrant des militaires ukrainiens tirant à bout portant sur des Russes dont ils avaient la charge, dans les jambes.

Source: https://www.rt.com/russia/566776-kiev-soldiers-kill-russian-captives/

****

Prisonniers russes massacrés et atrocités ukrainiennes. Nous soutenons des barbares

Par Jacques Guillemain, 19 novembre 2022

Alors que nos médias avalent et relaient sans sourciller les fausses accusations de crimes de guerre russes propagées par Kiev, les véritables actes de sauvagerie commis par l’armée ukrainienne sont systématiquement passés sous silence, malgré des preuves incontestables.

Comme l’écrivait Valérie Bérenger dans son dernier article :

« Nous avons eu – dans l’ordre d’apparition à l’image – les cadavres de Butcha jonchant les rues, apparus comme par miracle 48 heures après le départ des forces russes dont il a été fort simple de démontrer la fausseté ; puis les bombardements de la centrale de Zaporojié où les Russes bombardaient… les Russes. Le « charnier » d’Izium avec ses croix portant le nom des militaires et civils décédés qui n’était rien d’autre qu’un cimetière… »

Tout cela est relayé avec une odieuse complaisance criminelle par nos médias. Mais les exécutions par leurs propres soldats de civils ukrainiens, accusés d’avoir « collaboré » avec l’occupant russe, sont bien entendu évacuées du journal de 20 heures. Seules les accusations propagées par Zelensky ont droit de cité.

Mais cette fois-ci, l’exécution de prisonniers russes ne sera pas mise sous le tapis, puisqu’elle est assumée par les tueurs eux-mêmes, qui ont filmé la scène.

La vidéo circule sur le net, montrant le massacre de prisonniers russes qui viennent de se rendre et qui sont exécutés par leurs bourreaux ukrainiens, qui ne respectent aucune loi de la guerre.

Alawata-rebellion.blogspot

Les derniers instants de ces malheureux soldats russes ont été filmés par un soldat ukrainien, ce qui prouve qu’il s’agit bien d’une exécution sommaire, perpétrée par des sauvages.

Les coupables, dont certains sont identifiés, sont bien des militaires de l’armée régulière, n’ayant rien à voir avec des unités néo-nazies ou des mercenaires.

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a annoncé que la Russie exhorte les organisations internationales à condamner l’exécution de soldats russes faits prisonniers et à mener une enquête approfondie.

https://tass.com/politics/1539119

« Nous exigeons que les organisations internationales condamnent et enquêtent de manière approfondie sur ce crime choquant. Aucune atrocité commise par des unités militaires ukrainiennes ne restera impunie. Tous les coupables et leurs complices seront identifiés et punis en conséquence. Personne n’échappera aux représailles »

« Des soldats ukrainiens tirent sans pitié sur des prisonniers de guerre russes non armés »

« Ces vidéos choquantes sont une preuve supplémentaire des crimes commis par les néo-nazis ukrainiens. L’Ukraine viole de manière flagrante le droit international humanitaire, en particulier la Convention de Genève de 1949 relative au traitement des prisonniers de guerre et les lois internationales relatives aux droits de l’homme, y compris le Pacte international relatif aux droits de l’homme de 1966, droits civils et politiques et la Convention de 1984 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants »

« Des militants ukrainiens diffusent régulièrement des vidéos montrant comment ils assassinent, torturent, humilient et battent des gens », a-t-elle déclaré.

« Sans aucune gêne, les néo-nazis ukrainiens ont montré leurs “exploits” à tout le monde. Ces vidéos vont vous glacer le sang – ils tirent dans les jambes de soldats ligotés, manquent de respect aux corps des morts et tirent sur des soldats et des civils non armés. « Ils ont même partagé des images de chars écrasant des gens vivants. Des mercenaires étrangers ont également participé à ces atrocités, comme les égorgeurs de la Légion géorgienne qui ont tiré de manière barbare sur des parachutistes russes emprisonnés à l’extérieur de Kiev en mars dernier », a déclaré la porte-parole.

« Le collectif Occident qui soutient Kiev n’a totalement prêté aucune attention à ces nombreux faits. Une telle approbation par les conservateurs américains et européens les rend complices des crimes commis par les néonazis ukrainiens qu’ils encouragent », a-t-elle poursuivi, ajoutant que les atrocités susmentionnées ont été commises non seulement par les groupes néonazis ukrainiens, mais également par les troupes régulières.

« Leur engagement envers l’idéologie néo-nazie et leurs actions en faveur de ces principes révèlent l’essence criminelle du régime de Kiev », a ajouté Zakharova.

La commission d’enquête russe a ouvert une enquête pénale sur les tirs massifs de soldats russes par les troupes ukrainiennes. L’affaire a été ouverte sur la base d’une vidéo montrant des soldats ukrainiens exécutant au moins 11 militaires russes non armés qui ont été faits prisonniers dans la République populaire de Lougansk.

L’Occident nie l’idéologie néo-nazie qui imprègne de nombreux éléments de l’armée ukrainienne. Dans toutes les zones évacuées par l’armée russe, on a pu voir des soldats ukrainiens pavoiser en faisant le salut nazi.

On a entendu un chef des milices géorgiennes affirmer fièrement qu’il ne faisait pas de prisonniers !

Qu’en pensent BHL et tous les bien-pensants qui voient en Zelensky le nouveau Churchill ? À ma connaissance, l’armée anglaise ne s’est jamais livrée à des exactions dignes des  hordes de Gengis Khan.

L’armée ukrainienne se comporte avec les prisonniers russes comme l’armée impériale japonaise en Asie, en véritables barbares qui se savent soutenus par un Occident devenu complice des atrocités par son silence inexcusable.

C’est un véritable crime de soutenir pareille armée qui viole les lois de la guerre.

Ce n’est d’ailleurs pas nouveau car les Européens ont fermé les yeux pendant huit ans sur les crimes de guerre perpétrés par Kiev dans le Donbass.

Les grands principes et les valeurs humanistes de l’Occident, c’est une farce monumentale, un conte de fées qui n’existe que dans les beaux discours de nos élus. Car sur le terrain, on ferme les yeux sur les abominations.

Mais faisons confiance aux Russes pour enquêter sur tous  ces crimes de guerre et condamner leurs auteurs comme ils le méritent. Il n’y aura pas de prescription pour ces barbares.

Source: Jacques Guillemain

Imprimer