Les forces d’occupation russes ont annoncé jeudi l’arrestation d’une vingtaine de «complices» de l’armée ukrainienne dans les régions occupées de Kherson et de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, à l’heure d’une contre-offensive ukrainienne dans cette zone.

(AFP – Jeudi, 28 juillet 2022 04:27)

La Garde nationale russe a arrêté «dans les régions de Kherson et de Zaporijjia 21 complices des forces armées ukrainiennes», a indiqué l’administration de Kherson dans un communiqué sur Telegram.

Treize lance-grenades, plus de 31 000 cartouches de différent calibre, 53 grenades et plus de 24 kilos d’explosifs ont été saisis chez ces personnes, selon la même source.

Par ailleurs, sept mines et obus d’artillerie ont été désamorcés, ajoute le communiqué, sans plus de précisions.

Les services de sécurité russes auraient également démantelé à Kherson un groupe d’agents ukrainiens qui fournissaient à l’armée ukrainienne des informations sur le déploiement des forces russes dans cette ville et ses environs pour guider les tirs de missiles ukrainiens, selon une source militaire, citée par l’agence publique Ria Novosti.

Cette annonce est intervenue au lendemain des frappes ukrainiennes qui ont partiellement détruit un important pont de Kherson, stratégique et clé pour le ravitaillement des forces russes et de la ville.

Kherson, capitale de la région éponyme, est située à quelques kilomètres à peine du front où les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive afin de reconquérir ces territoires perdus dans les tous premiers jours de l’offensive russe contre l’Ukraine.

Fin

****

Les services spéciaux russes démasquent un réseau d’espionnage ukrainien dans l’estuaire du Dniepr

KHERSON, 25 juillet. / TASS – 25 JUL, 17:37

A ce jour, tous les membres du réseau ont été arrêtés.

Les services spéciaux russes ont démasqué un réseau d’espionnage du 73e centre maritime d’opérations spéciales de la marine ukrainienne, qui opérait sur la péninsule de Kinburn dans l’estuaire du Dniepr, a déclaré lundi à l’agence TASS une source des forces de l’ordre russes.

« Un réseau d’espionnage du 73e centre maritime d’opérations spéciales de la marine ukrainienne a été exposé. Depuis le début de l’opération militaire spéciale, il était engagé dans des activités de reconnaissance sur le territoire de la péninsule de Kinburn dans l’estuaire du Dniepr. Les membres du réseau étaient chargés d’accueillir, d’héberger et de transporter des groupes de saboteurs ukrainiens, et de préparer une série d’attaques terroristes contre les installations du ministère russe de la défense et des infrastructures civiles dans la région de Kherson. À ce jour, tous les membres du réseau ont été placés en détention. Ils font des aveux et coopèrent avec les services de sécurité russes », a déclaré la source.

Selon la source, il s’agissait d’une cellule dormante, qui a été activée par un signal spécial provenant d’Ukraine. « Les services de sécurité russes ont déjà reçu des données importantes sur le canal, les formats et les méthodes d’opération du 73e centre maritime d’opérations spéciales de la marine ukrainienne », a-t-il ajouté.

L’une des personnes détenues est Alexey Zagrai, nom de code Ochakovsky, un résident de la ville d’Ochakov avec un casier judiciaire antérieur pour vol, qui a maintenu le contact avec le capitaine Sergey Kirichenko du 73e centre, qui a chargé l’homme en mars de se rendre auprès de son frère malade dans une ferme de chasse sur la péninsule de Kinburn. « Je devais contacter les militaires russes et les habitants de la région et gagner leur confiance sans être soupçonné de quoi que ce soit. Je restais à la ferme de chasse et j’envoyais des données sur les troupes russes – combien de personnes, combien de voitures, etc. à un agent portant le nom de code Sharik à Ochakov. Sharik était un contact entre moi et le quartier général à Ochakov », a déclaré l’homme détenu à TASS. « Un autre homme, dont le nom de code était Miron, était un guide. Je rencontrais des bateaux et Miron les conduisait dans un endroit sûr. Il y avait deux groupes de cinq à dix personnes ».

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le lieutenant-général Igor Konashenkov, a déclaré plus tôt lundi que les forces russes ont déjoué une tentative des militaires ukrainiens de débarquer un groupe subversif à partir de bateaux d’assaut dans la région de Kherson et ont détruit deux canonnières de la marine ukrainienne.

La région de Kherson est située dans le sud de l’Ukraine et commande la République de Crimée. À la mi-mars, le ministère russe de la défense a déclaré que la région était sous le contrôle total des forces russes. Une administration militaro-civile a été formée dans la région fin avril. Les autorités locales ont déclaré leur intention de rejoindre la Russie.

Fin

Imprimer