One America’s Pearson Sharp visited the war-torn town of Douma outside the capital of Damascus, looking for evidence of a chemical attack. However, residents there deny the claims of an attack, and say it was staged to help the rebels escape.

Ajoutée le 16 avr. 2018


Syrie : Le journaliste américain Pearson Sharp raconte que personne n’a vu de signe d’attaque chimique à l’hôpital de Douma en Syrie

(OAN, 20/04/18)

Le journaliste Pearson Sharp de la chaîne américaine One America News s’est rendu à l’hôpital de Douma où a eu lieu la soi-disant attaque chimique et raconte qu’aucun des docteurs, infirmiers et patients qu’il a interrogés n’a vu le moindre signe d’attaque chimique. Il n’y a même eu aucun mort ce jour-là. – 20 avril 2018

Imprimer