À l’aube du 7 octobre 2023, la résistance se lève dans toute la Palestine occupée, brisant le siège de Gaza par une offensive globale confrontant l’occupant par terre et par air, prenant le contrôle des terres palestiniennes, saisissant les colons et les soldats de l’occupation et lançant des milliers de missiles, alors que les forces de la résistance palestinienne luttent pour faire avancer le retour et la libération de la Palestine.

La nouvelle opération de résistance, baptisée “Déluge d’Al-Aqsa” par Mohammed Deif, commandant en chef des Brigades Izz el-Din al-Qassam, l’aile militaire du Hamas, intervient à l’occasion du 50e anniversaire de la guerre de 1973, au cours de laquelle l’Égypte a repris le Sinaï occupé par les sionistes, et devrait modifier l’orientation de la lutte en Palestine occupée, en passant de la résistance à la révolution et à la libération.

L’opération de résistance est une réponse au flot continu de crimes contre le peuple palestinien, aux meurtres quotidiens de Palestiniens dans les rues de la Cisjordanie de la Palestine occupée, au siège de Gaza, au vol de terres pour les colonies, au déni du droit au retour des réfugiés, à l’exil imposé depuis plus de 75 ans, à la torture et aux attaques contre les prisonniers palestiniens, aux invasions continues de la mosquée Al-Aqsa, et aux 75 ans d’occupation sioniste et plus de 100 ans de domination impérialiste et de colonialisme dans l’ensemble de la Palestine occupée.

Elle vise également à libérer les prisonniers palestiniens, qui font partie intégrante du peuple et de la terre palestiniens. L’occupation a toujours traîné les pieds pour procéder à un échange de prisonniers avec la résistance, et celle-ci vient d’annoncer qu’elle avait pris un nombre important de prisonniers parmi les soldats et les colons de l’occupation afin de libérer les 5 250 prisonniers palestiniens détenus dans les prisons de l’occupation, y compris les 1 350 personnes emprisonnées sans inculpation ni jugement dans le cadre d’une détention administrative, ainsi que 39 femmes et 170 enfants. La résistance prend de nouvelles mesures pour libérer la terre palestinienne, pour faire face au projet de colonisation et pour libérer les prisonniers de leur position de pouvoir.

L’actualité évolue rapidement, mais il est clair que la résistance palestinienne est déterminée à rétablir le statu quo dans la région et à faire comprendre que le régime sioniste ne peut plus s’appuyer sur sa puissance technologique et son armement impérialiste pour imposer sa domination au peuple palestinien. En particulier, à l’occasion du 50e anniversaire de la guerre de 1973, il s’agit d’une réplique décisive à l’ensemble du processus d’Oslo et de normalisation imposé aux peuples palestinien et arabe au cours des 50 dernières années, indiquant une nouvelle voie à suivre avec un objectif clair : la libération, et rien de moins.

Elle s’appuie sur la libération du Sud-Liban de l’occupation par la résistance libanaise, dirigée par le Hezbollah, en 2000, et sur la défaite de l’invasion sioniste du Liban en 2006, ainsi que sur les batailles héroïques successives menées par la résistance palestinienne dans l’ensemble de la Palestine occupée et, en particulier, à partir de sa base de résistance à Gaza.

Dans sa déclaration annonçant l’opération, M. Deif a déclaré : “À partir d’aujourd’hui, la coordination de la sécurité prend fin : “À partir d’aujourd’hui, la coordination de la sécurité prend fin. Aujourd’hui, le peuple se réapproprie sa révolution, corrige sa trajectoire et reprend la marche du retour”. Il a appelé tout le monde à participer à la résistance, et en particulier toutes les forces de la résistance dans la région, au Liban, en Syrie, en Iran et au Yémen, et tous les peuples arabes du Golfe à l’océan, à se joindre à cette bataille, qui est leur bataille pour la liberté, la dignité et la libération, déclarant : “Il est temps pour les forces de la résistance arabe de s’unir.”

Samidoun se joint au Masar Badil, le mouvement palestinien de la Voie révolutionnaire alternative, pour appeler “les masses de notre peuple palestinien, les partisans de la résistance en exil et en diaspora, les alliés des forces et mouvements de libération, et les comités de solidarité avec le peuple palestinien partout dans le monde, à exprimer leur soutien à la résistance palestinienne héroïque, à hisser le drapeau de la Palestine et les bannières de la résistance, et à organiser des manifestations et des événements populaires, politiques et médiatiques pour dénoncer les crimes sionistes contre notre peuple en Palestine occupée…

L’héroïque résistance palestinienne a ouvert un chapitre de batailles de dignité et de fierté à l’aube du 7 octobre 2023, et elle répond maintenant à des décennies d’agressions sionistes, américaines et européennes continues et répétées contre les masses de notre nation arabe et islamique, de l’océan au Golfe, et face aux guerres de famine et de siège que les États-Unis et leurs agents ont conçues contre nos peuples dans la région, en particulier en Syrie, au Liban, au Yémen et en Iran.”

Alors que la résistance palestinienne affronte les forces d’occupation, il est essentiel que les internationalistes du monde entier s’expriment, se mobilisent et agissent pour confronter le système impérialiste dirigé par les États-Unis, y compris les États de l’UE, la Grande-Bretagne et toutes les puissances complices, afin qu’ils mettent fin à leurs crimes contre le peuple palestinien et qu’ils défendent la résistance. Ces crimes se reflètent non seulement dans la Déclaration Balfour et les 3,8 milliards de dollars d’aide militaire américaine annuelle au régime d’occupation, mais aussi dans les attaques racistes contre le peuple palestinien en exil et en diaspora dans toute l’Europe, et en particulier en Allemagne, pour avoir parlé et s’être organisé afin d’assumer leur rôle dans la cause, pour leur retour en Palestine et la libération de leur terre.

L’impérialisme est le premier ennemi de la cause palestinienne. Il a créé le projet sioniste et l’a armé jusqu’aux dents pour en faire un mécanisme d’attaque contre les peuples arabe et iranien, aux côtés du sionisme, du régime d’occupation “israélien” et des forces arabes réactionnaires et complices.

Aujourd’hui, la résistance montre clairement qu’en dépit de l’armement et de la brutalité de l’occupant, la promesse de libération est plus proche que jamais.

De la rivière à la mer, la Palestine sera libre.

Source: Samidoun.net, 7 octobre 2023

Traduction Arretsurinfo.ch