Les forces d’occupation israéliennes ont tué mercredi matin Izz Abd al-Hafith Tamimi, 21 ans, dans le village de Nabi Saleh, dans le district de Ramallah, annonce l’agence palestinienne Ma’an.

Selon des sources locales, les forces israéliennes lui ont tiré trois balles réelles dans le cou à bout portant.

La fusillade a eu lieu lors d’affrontements, qui ont été déclenchés après que les forces israéliennes aient attaqué une fois de plus le village.

Des témoins ont déclaré que les forces israéliennes avaient agressé quiconque tentait d’aider Izz Abd al-Hafith Tamimiet ont empêché les habitants de lui prodiguer des soins médicaux ou de l’emmener à l’hôpital.

La vidéo des suites de la fusillade montre un Izz Abd al-Hafith Tamimi agonisant sur le sol alors que les forces israéliennes l’entourent. La personne qui a filmé la vidéo peut être entendue en disant qu’il était visé à bout portant et en disant aux soldats “nous voulons l’emmener à l’hôpital”. La vidéo montre les forces israéliennes emmenant Tamimi dans une jeep militaire israélienne et tirant des grenades pour disperser les habitants qui s’étaient rassemblés.

Selon les habitants, Izz Abd al-Hafith Tamimi a été recherché par l’armée d’occupation pour des jets de pierres présumés, et des soldats auraient tenté de le détenir à plusieurs reprises.

Un autre Palestinien dont l’identité est restée inconnue aurait également été blessé avec des balles réelles mercredi matin dans le village.

Un porte-parole de l’armée d’occupation a déclaré à l’agence Ma’an que le meurtre avait eu lieu lors des “émeutes” à Nabi Saleh, au cours desquelles dix jeunes Palestiniens ont lancé des pierres sur des soldats qui menaient “des opérations de détention” (en clair : des rapts).

Un soldat aurait été atteint à la tête par une pierre, qui aurait été lancée parIzz Abd al-Hafith Tamimi, après quoi ce dernier a été abattu par des tirs à faible distance.


Source: Agence Ma’an

En savoir davantage: Tous les articles évoquant les faits de résistance et la répression visant la famille Tamimi.

Imprimer