25.11.2018

Jugeant que tous les jours les médias mainstream mentent sur ce qui se passe en Syrie, Pierre Le Corf, humanitaire français vivant à Alep, souligne que l’attaque aux substances toxiques menée samedi soir par les terroristes sur cette ville syrienne n’est point la seule et a donné sa vision du développement de la situation dans les mois à venir.

La guerre en Syrie ne s’arrêtera qu’à partir du moment où Idlib sera libérée et c’est pour cette raison-là que l’Occident continue à «blanchir les terroristes» et à faire en sorte que la ville ne soit pas libérée, estime Pierre Le Corf dans une nouvelle vidéo publiée le lendemain de l’attaque aux substances chimiques sur Alep, qui a fait selon le dernier bilan plus de 100 blessés.

«Cette nuit on a été bombardés à l’arme chimique, ces derniers mois on a été bombardés à l’arme chimique, pendant la bataille d’Alep on a été bombardés à l’arme chimique. Au quotidien ici on est bombardés, tous les jours on reçoit des roquettes. Et tous les jours, on continue à mentir aux gens, on continue à mentir à la population en Occident pour essayer de mobiliser la guerre en Syrie et pour essayer de la maintenir», estime M. Le Corf.

 

Selon lui, l’Occident persiste à garder le silence sur le fait que les terroristes à Idlib disposent d’armes chimiques et les utilisent contre les civils.

«Les roquettes à l’arme chimique qu’on a reçues, on les a reçues d’Idlib, on les a reçues de la frontière d’Alep et toutes ces zones-là continuent jusqu’à la fin d’Idlib et c’est plus de 50.000 terroristes. Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse ici? Les gens vont crever la gueule ouverte.»

Et de pointer que si un quart de ce qui était arrivé cette nuit à Alep se serait passé dans une zone contrôlée par des terroristes, cela aurait fait les Unes des journaux et tout le monde pleurerait ce qui serait arrivé.

Vers la mise en scène d’une attaque chimique à Idlib?

Soulignant que le contrôle de l’information permet de contrôler la guerre, M. Le Corf s’est dit persuadé que dans «les mois qui viennent l’Occident va monter un nuage de propagande sur la situation en Syrie»:

«Dans les mois qui arrivent, on va vous parler d’une attaque chimique massive à Idlib, on va vous parler de l’avancée de l’armée qui va être une catastrophe humanitaire, on va vous dire « c’est un crime, il faut que nous fassions quelque chose, il faut que nous bombardions la Syrie, il faut que nous avancions sur la Syrie ». On va vous mentir, on va choisir tous les prétextes possibles et imaginables, en vous disant que le gouvernement va utiliser l’arme chimique.»

«Qu’est que vous croyez? Le chlore est utilisé par les terroristes qui tuent les gens pour manipuler l’opinion et en partenariat avec des groupes de personnes et lobbyistes dans certains gouvernements qui utilisent ces actions et, peut-être, les préméditent pour faire en sorte de manipuler l’agenda politique et militaire sur la Syrie», a-t-il conclu.

L’agence de presse syrienne Sana a annoncé le 24 novembre dans la soirée que des terroristes avaient attaqué le quartier d’al-Khalidiah, à Alep. Le ministère russe de la Défense a, de son côté, fait savoir que le pilonnage avait fait 46 intoxiqués, dont huit enfants. Selon ses estimations provisoires, les obus ont été chargés de chlore. Un nouveau bilan évoqué ce dimanche par Sana fait état de 107 blessés.

25.11.2018

Source: https://fr.sputniknews.com/international/201811251039046913-pierre-le-corf-alep-arme-chimique-idlib/

Imprimer