Alep : une accalmie de bonne ou mauvaise augure?

La prise de la ville de Palmyre, cité antique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO fait réagir la communauté internationale. Sa directrice générale a déclaré que la destruction de la ville par les djihadistes serait « une énorme perte pour l’humanité ».

Située à 210 kilomètres à l’Est de Damas, la ville est une nouvelle prise pour les combattants radicaux qui posent la question de l’efficacité de la communauté internationale. Les Syriens eux-mêmes, qui vivent dans la peur, se demande aussi à quoi servent les bombardements lancés il y a plusieurs semaines contre Daesh. C’est ce que nous explique le frère mariste Georges Sabé, qui vit à Alep :

Radio Vatican | 2015-05-21

Imprimer