Source: Les-crises.fr

Pourquoi je ne soutiens évidemment pas Raphaël Glucksmann (et que je remercie les Insoumis)

Je reprends ici un de mes fils Twitter (en apportant quelques précisions)

À la découverte de Capitalisme.com

D’abord M. Glucksmann, je me permets de rappeler que l’actionnaire d’un petit fanzine comme le vôtre en définit la ligne et choisit celui qui va le diriger.

Bienvenue dans le dur monde de l’Entreprise et du #Capitalisme

Ceci étant, normalement, la règle veut qu’un Directeur pressenti discute avec l’Actionnaire afin de bien se caler sur ses attentes. S’il n’en est pas capable, il vaut certainement mieux qu’il exerce une autre profession. (le bâtiment peine à recruter par exemple)

Ainsi, si M. Perdriel a envie de payer pour créer un journal pro-Macron, il en a encore le droit. Il n’aura certes pas de lecteurs, mais il en a le droit.

Quelque chose me dit que si le Directeur d’un journal de gauche se mettait à faire des articles et des déclarations pro-Wauquiez ou Dupont-Aignan, il aurait aussi certainement quelques problèmes.

Bien entendu, j’ai une autre vision concernant, non pas les fanzines, mais les grands “médias d’influence”, qui ne doivent pas être possédés par des milliardaires. Je défends depuis longtemps le fait qu’ils devraient être socialisés, propriété non pas de l’État, mais des salariés qui le font vivre, et soutenus par des fonds publics, en veillant au pluralisme d’idées et au respect de la Charte de Déontologie du SNJ.

Ensuite, désolé, mais c’est sûr qu’à un moment, il faut choisir entre la Direction d’un magazine intellectuel et la rédaction de posts calomnieux :

#Traduisons-Les : “Je me suis fait virer”

Ensuite, jouer le coup de la petite victime « de gôche » privé de sa « liberté d’expression », au vu de votre participation à la campagne m’ayant visé il y a un an jour pour jour sans le moindre argument de fond, simplement pour avoir eu le malheur d’être invité à m’exprimer chez la France Insoumise, comment dire…

En fait, à mon humble avis, c’est ce genre d’attitude et de publication qui rappelle “les années 30”, si je peux me permettre. Replongez-vous dans la presse de l’époque – que je connais bien.

Sinon le Figaro donne quelques chiffres sur les résultats de votre gestion : 8105 exemplaires pour le n°4, 760 000 € de dépenses marketing pour gagner 6144 abonnés (soit 124 € de coût d’acquisition par abonné, pour un abonnement annuel de 48 €…) :

Sérieusement au Figaro Économie : il n’y a rien qui vous choque dans le titre au vu des chiffres que vous indiquez ?

Ceci étant, pour être honnête, je vous sais gré d’avoir ainsi œuvré par vos compétences de gestion à la réduction des inégalités de fortune en France en vous attaquant résolument à celle de M. Perdriel. Enfin un soutien de votre part à une vraie politique de gauche !

Hélas, ces chiffres ayant probablement mis vos actionnaires en PLS, vous me permettrez de penser que votre remplacement n’est très probablement pas seulement “idéologique”…

Claude Perdriel quand il a compris comment Raphaël Glucksmann avait dépensé son argent ?

Les méthodes de Raphaël Glucksmann

Sinon, bien joué le tweet à 1100 retweets, avec la petite photo de Poutine de derrière les fagots, grâce à l’arrêt-sur-image super bien choisi, chapeau !

Chacun en appréciera l’honnêteté intellectuelle toute BHLo/Fourestique en se reportant à la vidéo originale, ici :

La révérence est une tradition autrichienne à la fin d’une danse (“à chaque bal, les dames font la révérence devant leur partenaire”) – a fortiori le jour de son mariage comme ici. D’ailleurs, on voit aussi sur votre propre photo que Poutine baisse lui aussi la tête en signe de respect… Oui, du respect.

Après, je n’ai évidemment rien en commun avec la ministre d’extrême-droite autrichienne ni avec Poutine (relire ce billet de condamnation il y a 3 jours), mais ce n’est pas une raison pour adopter ce genre de pratique trompant le lecteur. Bref, de nouveau, une histoire de respect, cette notion qui semble si étrangère aux néoconservateurs…

Notez aussi que, moi, au moins, j’ai la décence de ne pas expliquer aux Français qu’on pourra “faire l’Europe sociale / démocratique” avec cette dame ou ses équivalents italiens, polonais, hongrois… #L’Europe_C_Est_La_Paye

Et d’ailleurs, en parlant d’Europe, avec un minimum de recul intellectuel sur la scène, en faisant abstraction des personnages, un Européen convaincu (et non rempli de haine) pourrait aussi y voir une danse amicale entre la Russie et l’Autriche, ce qui, au vu du “léger” contentieux historique entre ces pays (une trentaine de millions de morts ?) peut aussi être un joli symbole…

Mais bon, en tout cas, bravo, vous avez ainsi remis une pièce dans la “machine à haine”, je pense que Jean Jaurès vous regarde et doit être vraiment fier de vous.

#OuPas – Misère de l’intellectualisme germanopratin….


Touche pas à mon despote !

Quant à votre sortie sur les “pseudo-patriotes en quête d’un bon maître étranger comme souvent dans l’Histoire”, comment dire :

Encore un beau conte de fées de Piotr Smolar…
Quelle classe !

Et d’ailleurs, à propos de votre bon ami le Président Saakachvili (probablement le premier président apatride au monde) : a-t-il enfin fini par trouver une nationalité et un pays qui ne veut pas l’arrêter ? (Wikipédia)

J’avoue, j’ai arrêté de suivre au moment de son arrestation sur les toits de Kiev

Je me fais donc diffamer par l’ancien conseiller d’un “despote”, “brutal et répressif” qui prétend donner des leçons à la planète entière – tout va bien.

Bref, #Touche_Pas_À_Mon_Despote


Le soutien à Navalny

Mais bon, il est vrai aussi que, apparemment, vous soutenez Navalny en Russie…

Moi, j’avoue que l’extrême-droite russe, ce n’est pas ma tasse de thé, pas plus que l’ukrainienne – ou les autres…

Votre héros Navalny, que l’AFP tente avec force de nous vendre comme le “principal opposant à Poutine”… (lire ce billet sur cette opération d’intox)


Calomniez, calomniez…

Sinon, pour ma part, je préfère par principe être dans le camp des diffamés que des diffamateurs.

Je réserve donc plutôt mon soutien aux militants insoumis (et à tous les autres militants diffamés d’ailleurs) et à Mélenchon, particulièrement visés actuellement.

Et je les remercie aussi de m’avoir invité l’année dernière, j’ai beaucoup apprécié discuter avec eux.


Ce n’est qu’un Au revoir

En tout cas, à bientôt au tribunal M. Glucksmann, vous aurez ainsi l’occasion de prouver à la face du monde le sérieux de votre travail et de vos méthodes.

 

Pour le mot de la fin, n’oublions jamais le fameux adage : “Le néoconservateur porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage”…



P.S. : bien évidemment sans aucun lien, mais comme nous parlions de BHL et des néoconservateurs (en deuil aujourd’hui – Le Monde qualifiant Mccain de héros et de modéré…), je suis retombé sur cette réponse à BHL de Dupont-Moretti ; elle est fort drôle. Je suis triste de ne pas avoir son talent.

www.bernard-henri-levy.com) – Billet édité.

Source: Les-crises.fr

Imprimer