Pour les mêmes raisons qui font que l’UE et le Royaume-Uni se désindustrialisent

Par David Chu – Le 18 septembre 2022

« C’est une vraie question, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Le comment et le qui ne sont que des décors pour le public. Oswald, Ruby, Cuba, la mafia. Cela les maintient dans l’expectative comme une sorte de jeu de société, les empêchant de poser la question la plus importante, pourquoi ? Pourquoi Kennedy a-t-il été tué ? Qui en a profité ? Qui a le pouvoir d’étouffer l’affaire ? Qui ? » ~ Mr. X dans le film JFK

Pourquoi l’Allemagne se fait-elle harakiri (ou seppuku) ?

Parce que les Américains leur ont ordonné de le faire !

Récemment, William F. Engdahl a écrit un article très intéressant intitulé « La catastrophe énergétique de l’Europe vient de Berlin et de Bruxelles, pas de Moscou» qui a été retravaillé dans l’article de Pepe Escobar intitulé «Germany’s Energy Suicide : An Autopsy » [Le suicide énergétique allemand : une autopsie].

Les deux articles expliquent de manière fascinante comment l’Allemagne se suicide. Agenda vert 2030. La grande réinitialisation. Etc.

J’ai envoyé un courriel à Engdahl au sujet de la déclaration suivante qu’il a écrite dans son article et je lui ai demandé : « Quelle est la véritable raison de la désindustrialisation complète de l’Allemagne ? En dehors des conneries sur l’énergie verte ou le Great Reset » :

Ce n’est pas parce que des politiciens comme Scholz ou le ministre allemand de l’économie verte Robert Habeck, ou le vice-président de la Commission européenne chargé de l’énergie verte, Frans Timmermans, sont stupides ou désemparés. Corrompus et malhonnêtes, peut-être oui. Mais ils savent exactement ce qu’ils font. Ils lisent un script. Tout cela fait partie du plan de l’UE visant à désindustrialiser l’une des concentrations industrielles les plus efficaces énergétiquement de la planète. Il s’agit de l’Agenda vert 2030 de l’ONU, également connu sous le nom de Grande Réinitialisation de Klaus Schwab. (Les caractères gras sont de moi).

Pour une raison quelconque, Engdahl n’a pas répondu à mon courriel. Mais dans le courriel que je lui ai envoyé, j’ai essentiellement répondu à ma question lorsque j’ai demandé ce qui suit :

S’agit-il d’émasculer complètement l’Europe afin de la rendre totalement dépendante des États-Unis tant pour l’énergie que pour la technologie ? Le reste du monde se dirige vers la Route de la soie et les BRICS. Le seul bloc restant à récolter, c’est-à-dire à violer et à piller pour les Américains, est l’Europe (plus le Japon et la Corée du Sud).

C’était le 5 septembre 2022.

Le 16 septembre 2022, RT (Russia Today) a publié un article intitulé « Elite US think tank dismisses EU plot report as ‘fake’ » [le groupe de réflexion de l’élite rejette le rapport sur le complot contre l’Europe, disant que c’est un « faux »] :

L’histoire d’un prétendu plan américain visant à drainer les ressources de l’UE pour soutenir son économie a été rapportée mardi par Nya Dagbladet, un média suédois qui se décrit comme anti-globaliste, humaniste, pro-liberté et indépendant. Une version en langue anglaise a été publiée plus tard dans la semaine.

Le journal affirme avoir obtenu un document classifié signé par la RAND Corporation, intitulé « Weakening Germany, strengthening the US« [Affaiblir l’Allemagne, renforcer les USA]. Le document, qui aurait été écrit en janvier, décrit un scénario selon lequel les États-Unis pourraient aider leur économie en difficulté en drainant les ressources de leurs alliés européens.

Le prétendu complot consistait à pousser la Russie à attaquer l’Ukraine, ce qui obligerait l’UE à imposer des sanctions à la Russie et à découpler leurs économies de l’énergie russe.

Eh bien, aujourd’hui (17 septembre 2022), j’ai contacté les deux auteurs suédois du Nya Dagbladet et leur ai demandé de me fournir le document de la RAND. Markus Andersson, l’un des auteurs et rédacteur en chef, a rapidement répondu et voilà le « faux » document de la RAND : https://nyadagbladet.se/wp-content/uploads/2022/09/rand-corporation-ukraina-energikris.pdf

Vous feriez mieux d’enregistrer une copie de ce PDF sur votre disque dur et de le transmettre à tous vos amis, en particulier aux personnes qui vivent en Allemagne, avant que les gens de RAND ne crient au meurtre et ne fassent disparaître ce document très important !

Très bientôt maintenant, les gens de RAND vont le qualifier de « faux« . [C’est fait, NdT]

Le rapport RAND est intitulé « Résumé : affaiblir l’Allemagne, renforcer les USA« .

Il est daté du 25 janvier 2022 et porte la mention « confidentiel« . La liste de distribution comprend le WHCS (White House Chief of Staff), l’ANSA (Assistant du Président pour les affaires de sécurité nationale), le Département d’État, la CIA (Central Intelligence Agency), la NSA (National Security Agency) et le DNC (Democratic National Committee).

Jetons un petit coup d’œil à ce « faux » document.

L’état actuel de l’économie américaine ne permet pas de penser qu’elle puisse fonctionner sans le soutien financier et matériel de sources extérieures. La politique d’assouplissement quantitatif, à laquelle la Fed a eu régulièrement recours ces dernières années, ainsi que l’émission incontrôlée de liquidités lors des confinements Covid 2020 et 2021, ont conduit à une forte augmentation de la dette extérieure et à une augmentation de l’offre de dollars.

La détérioration continue de la situation économique risque fortement d’entraîner une perte pour le Parti démocrate au Congrès et au Sénat lors des prochaines élections qui se tiendront en novembre 2022. La mise en accusation du président ne peut être exclue dans ces circonstances, ce qui doit être évité à tout prix. [Les caractères gras sont de l’auteur].

Il est urgent que des ressources affluent dans l’économie nationale, notamment dans le système bancaire. Seuls les pays européens liés par les engagements de l’UE et de l’OTAN seront en mesure de les fournir sans coûts militaires et politiques importants pour nous.

Le principal obstacle à cela est l’indépendance croissante de l’Allemagne. Bien qu’elle soit encore un pays à la souveraineté limitée, elle s’oriente depuis des décennies vers la levée de ces limitations et la transformation en un État totalement indépendant. Ce mouvement est lent et prudent, mais régulier. Les extrapolations montrent que le but ultime ne pourra être atteint que dans plusieurs décennies. Toutefois, si les problèmes sociaux et économiques des États-Unis s’aggravaient, le rythme pourrait s’accélérer considérablement…

Vulnérabilités de l’économie allemande et européenne

On peut s’attendre à une augmentation du flux de ressources de l’Europe vers les États-Unis si l’Allemagne commence à connaître une crise économique contrôlée [les caractères gras sont de l’auteur]. Le rythme du développement économique de l’UE dépend presque sans alternative de l’état de l’économie allemande. C’est l’Allemagne qui supporte l’essentiel des dépenses destinées aux membres les plus pauvres de l’UE.

Le modèle économique allemand actuel repose sur deux piliers. Il s’agit de l’accès illimité aux ressources énergétiques russes bon marché et à l’énergie électrique française bon marché, grâce à l’exploitation de centrales nucléaires. L’importance du premier facteur est considérablement accrue. L’arrêt des approvisionnements russes peut très bien créer une crise systémique qui serait dévastatrice pour l’économie allemande et, indirectement, pour l’ensemble de l’Union européenne… [Les caractères gras sont de l’auteur].

Une crise contrôlée

En raison des contraintes de la coalition, les dirigeants allemands ne contrôlent pas totalement la situation dans le pays. Grâce à nos actions précises, il a été possible de bloquer la mise en service du gazoduc Nord Stream 2, malgré l’opposition des lobbyistes des industries sidérurgiques et chimiques. Cependant, la détérioration dramatique du niveau de vie pourrait inciter les dirigeants à reconsidérer leur politique et à revenir à l’idée de souveraineté européenne et d’autonomie stratégique.

La seule façon possible de garantir le rejet par l’Allemagne des approvisionnements énergétiques russes est d’impliquer les deux parties dans le conflit militaire en Ukraine. La poursuite de nos actions dans ce pays entraînera inévitablement une réponse militaire de la Russie. Les Russes ne pourront évidemment pas laisser sans réponse la pression massive de l’armée ukrainienne sur les républiques non reconnues du Donbass. Cela permettrait de déclarer la Russie comme agresseur et de lui appliquer l’ensemble du train de sanctions préparé à l’avance. …] [Les caractères gras sont de l’auteur].

Le résumé de RAND détaille ensuite les « Conséquences attendues » avec des projections de pertes financières et économiques pour l’Allemagne.

Le reste, comme on dit, est… (presque) Mission accomplie !

David Chu

Source : Le Saker

Imprimer