Jürgen Todenhёfer est devenu le premier observateur occidental à avoir été admis sur le territoire contrôlé par l’Etat islamique en Syrie et en Irak. En partageant ses impressions, il indiqué que l’EI est encore « plus dangereux et plus redoutable » que les pays occidentaux ne le craignent.

Selon le quotidien britannique The Independent, à l’issue des pourparlers avec les leaders du groupe extrêmiste, qui ont duré des mois, le journaliste Jürgen Todenhёfer, âgé de 74 ans, a pu franchir la frontière turque et se rendre à Mossoul, la plus grande ville occupée par l’Etat islamique (EI).

Dans son entretien accordé au site Tz.de, Todenhёfer a reconnu qu’il a été choqué par la puissance militaire de l’Etat islamique, mais aussi par le fanatisme des guerriers djihadistes. Il n’a jamais rien vu de tel auparavant. Les rebelles ont en leur possession des armes très modernes, et notamment des mitrailleuses allemandes Heckler & Koch. « Ces mitrailleuses vont tirer sur nous un jour », met en garde le journaliste.

Selon Todenhёfer, l’EI contrôle déjà un territoire dont la superficie est supérieure à celle du Royaume-Uni. Selon lui, les islamistes ont mis en place « un appareil d’Etat qui fonctionne »,notamment avec des structures en charge de la sécurité sociale et de l’éducation.

Todenhёfer affirme que l’EI a même des projets d’éducation pour les filles.

« Ils ne sont pas dupes, et il faut bien le comprendre », explique le journaliste allemand à laCNN. « Un de nos interlocuteurs a récemment reçu un diplôme en jurisprudence. On lui a proposé à maintes reprises un travail bien payé, mais il a rejeté toutes les propositions pour rejoindre la lutte de l’EI. Nous avons également rencontré des soldats originaires d’Europe et des États-Unis. L’un d’eux était originaire de l’Etat américain du New Jersey. Et figurez-vous qu’il a laissé tout tomber pour partir dans cette région et se battre aux côtés des islamistes ».

Les rebelles de l’EI estiment que les religions qui favorisent la démocratie doivent être éradiquées. Le journaliste souligne que les djihadistes veulent conquérir le monde entier et éradiquer toutes les religions qui ne sont pas d’accord avec l’interprétation coranique de la charia. Néanmoins, les terroristes affirment que les juifs et les chrétiens « mentionnés dans les écrits anciens » seront épargnés.

« Un nettoyage religieux, le plus grand de l’histoire de l’humanité est prévu », conclut le journaliste.

Jürgen Todenhёfer considère que les terroristes ne peuvent pas être vaincus à l’aide des bombardements, ni par le biais d’une intervention militaire. Ils sont dispersés sur le territoire contrôlé par les habitants locaux. « Chaque fois que la coalition américaine jette des bombes sur la population locale, le nombre de terroristes est en train de croître dans le monde ».

Lors de sa visite, le journaliste allemand a également discuté avec les rebelles qui, selon leur propos, ont coupé des têtes aux ennemis. Todenhёfer a également visité le « point de collecte », où tous les jours arrivent plus de 50 recrues de tous les âges. Parmi eux, il y avait un adolescent qui a dit avoir 13 ans.

Todenhёfer a rencontré les dirigeants des islamistes et discuter des exécutions publiques de ses confrères occidentaux. « James Foley a payé de sa vie pour la folie de son gouvernement, qui l’a abandonné à son sort », a indiqué l’un des dirigeants de l’EI.

Jurgen Todenhёfer est devenu le premier journaliste occidental à avoir visité les villes syriennes de Raqqa et Deir ez-Zor, qui sont sous le contrôle de l’EI depuis juin. Selon le reportage de la chaîne Al Arabiya, pour accéder à la zone contrôlée par l’Etat islamique, le journaliste a mené des négociations par Internet.

Ekaterina Blinova | 27 décembre – La Voix de la Russie |
Imprimer