MQ9 Reaper


LA RUSSIE MET EN GARDE LES ETATS-UNIS CONTRE LE MAINTIEN DE LEUR SOUTIEN A L’UKRAINE EN ABATTANT LE MQ9 REAPER

Ne vous méprenez pas. La prétendue “collision” entre un chasseur à réaction russe SU-27 et un drone MQ9 Reaper de l’armée de l’air américaine n’était pas un accident.

La Russie envoyait un message clair à Washington et à ses alliés de l’OTAN : la patience de la Russie à l’égard de l’OTAN qui arme et prolonge la guerre en Ukraine s’amenuise et la Russie est prête à agir contre des cibles qui permettent des attaques contre les forces russes en Ukraine.

Le drone en question était un MQ9 Reaper, et non un Global Hawk. Bien que le Reaper puisse transporter une charge de combat, il est très probable que celui-ci n’ait été configuré que pour effectuer des missions ISR* (c’est-à-dire de renseignement, de surveillance et de reconnaissance).

La réaction du ministère de la défense des États-Unis est prévisible :

Le Pentagone met en garde contre le risque d’une “escalade involontaire” après que l’avion russe a touché un drone américain

Oh là là. Poutine a blessé les sentiments du général Hecker et du secrétaire à la défense Lloyd Austin. Les États-Unis ne faisaient que s’occuper de leurs affaires, n’est-ce pas ? C’est du moins ce que le Pentagone raconte aux médias. Le fait est que ce drone recueillait des renseignements sur les forces russes en Ukraine et que ces renseignements allaient être utilisés pour lancer des attaques meurtrières contre les soldats russes et les civils ukrainiens.

Ce que je trouve particulièrement intéressant, c’est que ces vols de drones au-dessus de la mer Noire ont lieu depuis février 2022 et que la Russie n’a rien fait pour interférer avec cette activité jusqu’à aujourd’hui. Je pense que la Russie a lancé un signal aux États-Unis et à leurs alliés de l’OTAN : il s’agit d’un avertissement amical ; arrêtez cela ou nous prendrons des mesures plus sévères pour mettre fin à votre espionnage par des drones.

Si la Russie faisait régulièrement voler un drone espion au-dessus des eaux internationales le long de la côte de l’Alaska, à proximité d’une base militaire américaine, pensez-vous que l’équipe Biden ou les membres du Congrès ne s’en préoccuperaient pas ? Bien sûr que non. Ils exigeraient que des mesures soient prises pour mettre fin à cet acte agressif. Mais il s’agit là d’une pratique courante aux États-Unis : l’Amérique fera ce qu’elle veut, mais hurlera comme une bête si on lui fait subir ce qu’elle veut. Rien de tel qu’un gros tas d’hypocrisie pour inspirer une fausse indignation à Washington et à Londres.


Larry C. Johnson est un vétéran de la CIA et de l’Office de lutte contre le terrorisme du département d’État. Il a assuré la formation de la communauté des opérations spéciales de l’armée américaine pendant 24 ans. Il a été vilipendé par la droite et la gauche

Source:https://sonar21.com/russia-warns-the-united-states-about-continued-support-for-ukraine-by-downing-mq9-reaper/

(Traduction Arretsurinfo.ch)