Mis à jour le 2 mars 2017 

Ce 2 mars 2017 Lafarge a fini par avouer que sa filiale locale basée dans le Nord-Est de la province d’Alep, a entretenu depuis 2012 des liens d’affaire avec les « groupes armés » en Syrie [sans préciser toutefois que ces groupes relevaient d’organisations terroristes]. 

Nous avions révélé ces liens troublants entre la cimenterie Lafarge et l’Etat islamique déjà le 23 février 2016 en nous fondant sur des documents secrets découverts par l’armée gouvernementale syrienne dans la province d’Alep. Ces liens apportaient la preuve que le président Hollande et son gouvernement mentaient et manipulaient l’opinion en prétendant lutter contre l’Etat islamique et en affirmant qu’Assad et l’EI étaient les « deux faces de la même médaille ». Le 26 février le journal syrien Zaman al-Wasl confirmait nos révélations. Le 29 février 2016 le lanceur d’alerte Guillaume Borel, sidéré par le silence de la presse hexagonale sur des faits compromettant le groupe Lafarge, nous proposait son analyse. [1].

Il convient de souligner que la presse institutionnelle française a attendu quatre mois avant de faire état de ces révélations qui de toute évidence éclaboussaient la France. Ce n’est que le 21 juin 2016, que Le Monde a commencé à en a parler…

[Silvia Cattori, le 2 mars 2017]

Lire aussi:

Activités du cimentier Lafarge en Syrie: plainte pour … 

Lafarge en Syrie : pourquoi ne pas nommer les groupes …

Un ancien dirigeant de Lafarge reconnaît avoir financé l … – 

Les relations troubles du groupe Lafarge avec l’État .


Le géant du ciment Lafarge a acheté du pétrole aux groupes terroristes

Silvia Cattori | 23 février 2016

A la suite de récentes opérations victorieuses l’armée syrienne a mis la main, parmi d’autres documents saisis, sur des contrats d’achat entre l’Etat islamique et le groupe du ciment Lafarge.

Les dits documents évaluent les besoins annuels en fioul pour le fonctionnement d’une « cimenterie près d’Alep, sans spécifier toutefois qu’il y aurait un lien d’affaire entre l’organisation de l’Etat islamique et le groupe Lafarge. Le document laisse entendre qu’en échange du ciment livré à l’Etat islamique, la société Lafarge reçoit en retour du fioul.

Le premier document, ci-dessous, évalue les besoins en fioul de la cimenterie sans spécifier toutefois comment celle-ci va s’approvisionner.

Il n’est pas précisé dans ce document quelle « direction d’industrie d’Alep » est concernée par les calculs de consommation de fioul. On peut néanmoins comprendre que cette « industrie » dépend de l’organisation Etat islamique.

lafarge

 

 

Le deuxième document, ci dessous, daté de sept. 2014, indique que la cimenterie Lafarge travaille avec le groupe État islamique, qu’elle négocie des arrangements financiers permettant le passage des camions transportant le ciment.

 

petrole isis

 

Traduction

L’Etat islamique

Califat sur les pas de la prophétie

Le jugement est a dieu, il n’y a de dieu qu’allah

Au nom d’allah le tout miséricordieux, le très miséricordieux

  • les frères djihadistes sont priés de laisser passer aux barrages le véhicule portant le ciment de la société Lafarge, après accord avec elle sur le commerce de ce produit.
  • n° de la voiture (masqué); nom du conducteur ( masqué);
  • Date 10 dhou el qa’da 1435 [ndlr, sept. 2014]
  • Les  papiers qui ne portent pas le cachet de l’Etat islamique ne donnent pas l’autorisation de franchir les barrages.
  • Document valable une fois, pour une journée.

Publié par Silvia Cattori le 23 février 2016

[1] https://arretsurinfo.ch/les-relations-troubles-du-groupe-lafarge-avec-letat-islamique/

(*) Traduction de l’arabe par Adalia pour Arrêt sur Info

Source:: https://arretsurinfo.ch/syrie-le-geant-du-ciment-lafarge-a-t-il-achete-du-petrole-a-daech/

Imprimer