Par Silvia Cattori

Publié initialement le  21 juin 2012 sur http://silviacattori.net/spip.php?article3350

Gérard Chaliand dit quelques vérités sur la guerre fomentée par Paris dés, ou avant, 2011

Gérard Chaliand, dans l’émission « C dans l’air » du 14 juin 2012, dit quelques vérités sur la « guerre civile » programmée par la France et autres puissances en Syrie.

 

Ce n’est pas la première fois que Gérard Chaliand donne un coup de pied aux thèses de ceux qui sont pressés d’en finir avec l’un des chefs d’État figurant depuis longue date sur la liste des personnalités à liquider selon Tel Aviv.

En effet, le 21 février 2012 Gérard Chaliand affirmait sur France culture ce qui suit, qui tranchait totalement avec les déclarations d’Alain Juppé et d’Hillary Clinton :

« La guerre civile a été programmée (par des forces extérieures) dès le départ (du conflit), pour déstabiliser le régime qui représente les minorités, par une coalition extérieure dont les parrains sont la France et le Qatar. » Cela devant pousser «  Sunnites contre Chiites, l’Iran étant l’adversaire numéro un… l’objectif pour frapper l’Iran devant passer par l’affaiblissement de Bachar el-Assad. »

Et de préciser :

« S’ils (les rebelles, ndlr) ne sont pas aidés par l’extérieur cela se calme ». 
(…)

Puis, faisant allusion au fait que les bandes armées sur le terrain sont difficiles à cerner, car liées à al-Qaida, il a ajouté:

« Les bons ne sont bientôt plus les bons…Les puissances ne savent plus qui aider. L’opposition est sans visage. Il y a des antagonismes. »

«  L’affaire (la déstabilisation des rebelles, ndlr) ne va pas cesser ».

(Fin)

Cela est malheureusement vrai. Une fois la guerre commencée les puissances vont toujours au bout de leurs machiavéliques projets, peu importe le temps que cela prendra, comme on l’a vu en Irak.

La déstabilisation de l’Irak, commencée en 1990, a duré 13 ans. L’objectif étant le renversement de Saddam Hussein, considéré par Israël comme un obstacle à sa domination. Elle a abouti à l’invasion de l’Irak par l’armée US en mars 2003.

Les millions d’Irakiens jetés sur les routes, les centaines de milliers de morts (1,5 million), les souffrances générées par cette seconde guerre absolument terrible qui a duré 8 ans et a démembré l’Irak, ont été ignorées par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ; aucune commission d’enquête n’a jamais été mandatée pour identifier et juger les coupables, aucune instance internationale n’a jamais demandé de rendre justice aux victimes…

Silvia Cattori | 21 juin 2012

Imprimer