Tsipras, Netanyahou et Anastasiadis, 15.06.2017. Crédit photo Kathimerini


Avertissement du traducteur : Ce qu’on lira ci-dessous n’est pas une parodie, mas la traduction fidèle d’un article paru le 15 juin dans le très respectable quotidien grec I Kathemirini.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, son homologue israélien Benjamin Netanyahou et le président chypriote Nicos Anastasidis se sont mis d’accord jeudi pour accélérer les plans d’un projet ambitieux de gazoduc sous-marin méditerranéen et chercher à renforcer la coopération et la stabilité trilatérales dans la région.

Lors d’ une conférence de presse conjointe après des entretiens à Thessalonique, Tsipras a exposé les ambitions de la Grèce.

« La découverte de réserves importantes de gaz naturel à Chypre et en Israël, la stratégie de la Grèce pour devenir un carrefour  énergétique dans la région et l’existence éventuelle de nouvelles réserves dans les zones économiques exclusives de Chypre, d’Israël mais aussi de la Grèce offrent des perspectives extrêmement intéressantes pour cette  coopération « , a déclaré Tsipras.

Il a ajouté que la coopération contribuerait également à la stabilité dans la région élargie.

Netanyahou, pour sa part, a exprimé de grands espoirs dans le pipeline prévu qui, selon Israël, exportera une grande partie de ses réserves de gaz récemment découvertes vers l’ Europe.

« C’est quelque chose qui nous excite beaucoup », a-t-il déclaré. « Bien sûr, l’idée du pipeline East Med serait une révolution. Nous en avons fait des études préliminaires. Cela semble prometteur et nous allons creuser ça. « Il a noté que les trois pays avaient beaucoup en commun. « Nous sommes tous des démocraties, des démocraties réelles », a-t-il déclaré.

« Et quand vous regardez notre région … ce n’est pas une denrée répandue ».

Anastasiadis a décrit la Déclaration de Thessalonique, la déclaration conjointe signée par les trois leaders, comme « une étape de plus vers le rêve de créer une Méditerranée orientale sûre et stable, une région de croissance, d’interaction et de synergies ».

Alors qu’il était à Thessalonique, Netanyahou a visité des sites juifs avec Tsipras, dont  le chantier en cours d’un musée de l’Holocauste.

Kathimerini | 5/06/2017

Traduit par Fausto Giudice

Source: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20753

Imprimer