Photo d’archive : Des militants à Kiev portent une bannière avec le Wolfsangel, un symbole SS adopté par le régiment « Azov ». © AFP PHOTO/ SERGEI SUPINSKY


Un néonazi ukrainien se réjouit de l’exécution brutale de militants de l’opposition et souhaite leur sort à tous les « traîtres ».

RT.com – 18 mai 2022

Un officier ukrainien qui, à un moment donné, a commandé le célèbre régiment néonazi Azov s’est réjoui sur les médias sociaux des photos de membres morts d’un parti d’opposition. Les militants ont « disparu » de la ville de Severodonetsk, tenue par les Ukrainiens, au début du mois de mars et semblent avoir été exécutés de manière extrajudiciaire. Maksim Zhorin a laissé entendre qu’un tel sort attendait tous les « traîtres ».

« Voilà à quoi ressemblent maintenant les « Patriotes pour la vie » de Severodonetsk », a déclaré Maksim Zhorin dans un message Telegram désormais supprimé mercredi. « Ils ont disparu le 7 mars, et maintenant leurs nouvelles photos sont apparues. Ils ressemblent à ça », a-t-il ajouté avec un emoji de visage souriant.

« Je ne serais pas surpris que l’enquête découvre qu’ils se sont tirés une balle dans la tête – quand ils ont réalisé à quel point ils étaient stupides en allant coopérer avec [Ilya] Kiva », a-t-il ajouté, en référence au député ukrainien qui a fui en Russie en janvier.

Le 6 mars, la veille de la disparition des militants, les procureurs de Kiev avaient inculpé de trahison Ilya Kiva, un critique virulent du président Volodymyr Zelensky. Il avait fui le pays après avoir été mis à la porte de son parti, la « Plateforme de l’opposition – Pour la vie ».

Cela n’a pas empêché le parti, et près d’une douzaine d’autres, d’être temporairement interdit par Zelensky le 20 mars. Une loi autorisant les interdictions permanentes a été adoptée le 14 mai.

Le post de Zhorin montrait les visages gravement défigurés de trois hommes et d’une femme, dans des sacs mortuaires. Ils semblent avoir été exécutés de manière extrajudiciaire et cruelle, a déclaré la chaîne Telegram « Witch Hunt », qui a été la première à attirer l’attention sur le message du leader d’Azov.

L’Ukraine « n’est même pas médiévale, c’est ISIS », a ajouté la chaîne, en référence au groupe terroriste État islamique (EI), connu pour ses décapitations sauvages de prisonniers.

Severodonetsk est devenu le siège de l’administration militaire de l’Ukraine pour la région contestée de Lougansk, dans l’est du pays. Il s’agit d’un important bastion des troupes loyales à Kiev, qui fait actuellement l’objet de violents combats avec les troupes russes et les forces des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

Zhorin n’est pas n’importe quel membre d’Azov, une milice ukrainienne notoire qui a adopté l’iconographie nazie. Il les a rejoints en 2014, au tout début de la tourmente en Ukraine, et a effectivement commandé l’unité d’août 2016 à septembre 2017, bien que son grade dans la Garde nationale ukrainienne ne soit que celui de premier lieutenant.

Sa biographie officielle indique que Zhorin a participé à la prise de Mariupol et de Marinka et a survécu à la défaite de 2014 à Ilovaisk. En octobre 2017, il a créé la branche régionale de Kharkov de l’aile politique d’Azov, le Corps national, et est devenu membre du comité central du parti en janvier 2020

Source: RT.com

Traduction Arretsurinfo.ch

Imprimer