Quelle différence un seul massacre peut faire !

Il y a seulement une semaine, l’UE ne pouvait rien décider pour arrêter l’afflux de réfugiés de tous les pays bombardés par les États-Unis et l’Otan, tombés dans l’oubli. Mais maintenant, parce que Paris a tout changé, les frontières de l’UE sont verrouillées et les réfugiés sont refoulés.

Il y a une semaine, il semblait que l’UE allait être submergée par la résurgence du nationalisme, avec des partis politiques en place sur le point d’être virés du pouvoir par des élections. Mais maintenant, grâce au massacre de Paris, ils ont obtenu un nouveau bail sur la vie de leurs mandats, car ils peuvent désormais mettre en place les mêmes politiques de sécurité qu’ils stigmatisaient il y a une semaine comme fascistes.

Il y a une semaine, l’UE et les États-Unis ne pouvaient pas admettre par eux-mêmes qu’ils étaient tout à fait incompétents pour lutter contre leur propre création – ISIS, c’est elle – et ont eu besoin de l’aide des Russes. Mais maintenant, au sommet du G20 après-Paris, tout le monde est prêt à s’aligner et à laisser Poutine prendre en charge la guerre contre le terrorisme. Regardez, les Américains ont finalement retrouvé ces immenses convois de camions-citernes, s’étirant au-delà de l’horizon, qu’ISIS utilise pour faire sortir clandestinement le pétrole brut syrien volé, après que Poutine leur a montré les photos satellites !

Suis-je grossier et insensible ? Pas du tout, je déplore tous les décès dus à des attaques terroristes en Irak, en Syrie, au Liban, et dans tous les autres pays dont les populations n’ont absolument rien fait pour mériter un tel traitement. Je me sens seulement à moitié mal à l’aise pour les Français qui regardaient ailleurs pendant que leur armée contribuait à détruire la Libye (qui n’a rien fait pour le mériter non plus).
Notez bien qu’après le crash de l’Airbus russe dans le Sinaï [224 morts, NdT], il n’y avait pas tous ces nombreux avatars Facebook avec le drapeau russe en sur-impression, et pratiquement aucune veillée aux chandelles ou tas de guirlandes et de fleurs dans les diverses capitales occidentales. J’ai même détecté une bouffée de satisfaction béate que les Russes avaient finalement obtenu ce qu’ils méritaient pour avoir franchi la ligne rouge en Syrie.

Pourquoi cette différence de réaction ? Simple : on vous a dit de porter le deuil pour les Français, donc vous l’avez fait. On ne vous l’a pas dit pour les Russes, donc vous ne l’avez pas fait. Ne vous sentez pas mal : vous ne faits que suivre les ordres. Le raisonnement derrière ces ordres est transparent : les Français, avec le reste de l’UE, sont des marionnettes dociles de Washington ; par conséquent, ils sont innocents, et quand ils se font tuer, c’est une tragédie. Mais les Russes ne sont pas des marionnettes consentantes de Washington, ils ne sont donc pas innocents, et donc quand ils se font tuer par des terroristes, c’est une punition. Et quand des Irakiens ou des Syriens ou des Nigérians se font tuer par des terroristes, ce n’est pas non plus une tragédie, mais pour une raison différente : ils sont trop pauvres pour être des vraies victimes. Afin d’être qualifié de victime d’une tragédie, vous devez posséder chacun de ces trois attributs : 1. marionnette US, 2. riche, 3. mort.

De plus, vous croyez sans doute que les attaques terroristes sur Paris étaient le véritable sujet, que personne ne savait que cela arriverait, et qu’on ne pouvait pas l’arrêter, parce que ces terroristes sont tout simplement trop intelligents pour que la surveillance omniprésente de l’État puisse les détecter. Ne vous sentez pas mal à ce sujet non plus ; vous êtes seulement en train de croire ce que l’on vous dit de croire. Vous devez probablement croire aussi que le carburant d’un avion peut faire fondre des poutres d’acier et que les gratte-ciels peuvent s’effondrer sur eux-mêmes (qu’ils aient été frappés par des avions ou non). Vous pouvez certainement croire ce que vous voulez, mais voici deux conseils faciles à comprendre qui permettent de différencier ce qui est réel de ce qui est faux :

1. Si c’est faux, les auteurs sont connus immédiatement (et parfois à l’avance). Si c’est vrai, alors la vérité est découverte à la suite d’une enquête approfondie. Ainsi, par exemple, lors du 9/11, le coupable était un tas de Saoudiens armés de cutters (dont certains sont, paradoxalement, encore en vie). Et à Paris, nous avons su tout de suite que cela a été fait par ISIS, avant même que nous ne sachions qui étaient les auteurs. Et quand ce jet malaisien a été abattu en Ukraine, nous avons tout de suite su que c’était de la faute des Russes (le fait que les Ukrainiens aient déployé un système de défense anti-aérienne ce jour là ne compte pas, ainsi que le fait brumeux concernant l’apparition de quelques jets ukrainiens armés de missiles air-air s’envolant contre un ennemi qui n’a pas d’armée de l’air). Notez, cependant, que nous ne savons toujours pas ce qui est arrivé avec le jet russe sur le Sinaï. Cette affaire est toujours sous enquête, comme il se doit [depuis, la Russie a officiellement confirmé la thèse de l’attentat, NdT]. Si cela est vrai, les officiels gagnent du temps et appellent à la prudence en essayant de savoir ce qui est arrivé. Quand c’est faux, les officiels sont prêts à avancer de gros mensonges, et ensuite à faire tout ce qu’ils peuvent pour le rendre crédible, éliminant les lambeaux de preuves pouvant être recueillis de manière indépendante.

2. Si c’est faux, vous devriez également vous attendre à quelques mignonnes petites attentions : des logos design pour les campagnes publicitaires prêtes à être lancées au quart de tour, que ce soit «Je suis Charlie» ou cette petite Tour Eiffel toute mignonne inscrite dans un symbole de paix. Il n’y avait pas tous ces accessoires pour accompagner la catastrophe de l’avion russe, sauf si vous comptez avec le bon goût des caricatures de Charlie Hebdo montrant une fusée djihadiste ayant des relations sexuelles anales avec un avion de ligne. Il pourrait également y avoir quelques friandises traditionnelles destinées à nourrir la frénésie médiatique, comme un faux passeport retrouvé gisant à côté de l’un des auteurs, parce que quand les terroristes effectuent des missions suicides, ils prennent toujours leurs faux passeports avec eux. Les gens qui sont chargés de la conception de ces événements manquent d’imagination et généralement utilisent simplement ce qui a bien fonctionné avant.

Nous devrions certainement nous attendre à ce qu’il y ait plus de faux massacres [mais de vraies victimes, NdT] de ce genre, à chaque fois que la situation politique deviendra suffisamment tendue pour en avoir besoin à nouveau. Car à ce stade, les cellules terroristes djihadistes prêtes à l’emploi sont quelque chose d’un rapport qualité/prix imbattable et peuvent être déployées à faible coût et de manière efficace. Bien sûr, nous devrions pleurer sur les victimes, mais il y a quelque chose de beaucoup plus important en jeu que de simples vies humaines, qui deviennent, de façon déplorable, moins chères chaque année qui passe. Nous devrions porter le deuil de la vérité.

Dmitry Orlov16 Novembre 2015 

Article original publié sur le site Club Orlov
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr  
Imprimer