Un soldat israélien exécute un Palestinien blessé

Deux Palestiniens ont été tués jeudi matin 24 mars à Hébron, dans le quartier Tel Rumeida, l’un d’entre eux exécuté par un tir en pleine tête alors qu’il gisait sur le sol. La vidéo montre des soldats israéliens et des colons paramilitaires s’attardant sur les lieux, et deux Palestiniens gisant sur le sol. L’un est blessé et l’autre est apparemment déjà mort.

hebron ramzi_aziz_qasrawi

Alors qu’une ambulance part avec le soldat israélien qui venait d’être légèrement blessé par un coup de canif, un des soldats lève son fusil et tire dans la tête du Palestinien couché au sol, blessé, et le tue (à environ 1:55 de la vidéo).


Selon B’Tselem, qui a posté la vidéo, on peut entendre un colon très connu à Hébron dire aux soldats, « ce chien est toujours en vie. »

Le groupe déclare sur son site que « les assassinats extrajudiciaires sont le résultat direct des remarques incendiaires faites par des hommes politiques et d’une atmosphère généralisée de déshumanisation. Le message est clair : tenter de blesser un Israélien est une condamnation à mort. »

IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Source : Ism-France

 ****

Comment l’armée israélienne d’occupation achève les blessés

L’armée israélienne prétend avoir ouvert une enquête jeudi, après que des séquences vidéo aient été diffusées montrant un soldat israélien tuant à bout portant un Palestinien blessé – couché sur le sol et ne représentant aucune menace..

Israel exécution-2-Copy


Le film a été fait par un militant de B’Tselem, qui a commencé le tournage peu après que deux jeunes Palestiens, Abed al-Fattah Yusri al-Sharif et Ramzi Aziz al-Qasrawi, ont été abattus pour avoir prétendument poignardé un soldat israélien dans vieille ville d’Hébron.

Al-Qasrawi a été tué immédiatement, tandis que al-Sharif a été laissé gisant sur le sol, blessé.

La vidéo montre al-Sharif bouger la tête avec ses bras tendus, entouré par des soldats armés.

L’un d’eux marche alors vers al-Sharif et lui tire une balle dans la tête.

Amnesty International a demandé que l’incident fasse l’objet d’une poursuite pour crime de guerre, en disant : « Le meurtre d’une personne blessée et incapable [de bouger], même si elle a été impliquée dans une attaque, n’a absolument aucune justification. »

Israël a fait l’objet de critiques répétées pour ce que beaucoup ont appelé une politique du « tirer pour tuer » contre les Palestiniens, préconisées par les responsables israéliens depuis la vague de révolte commencée en octobre dernier.

Philip Luther, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orientd’Amnesty International, a déclaré que l’incident de jeudi est identique à ce qui a déjà eu lieu précédemment.

« Les forces israéliennes ont une longue histoire de meurtres – y compris assassinats ciblés – dans les territoires palestiniens occupés, et en toute impunité », a-t-il dit.

« Il est positif que le soldat dans la vidéo puisse avoir été été suspendu et placé sous enquête. Mais les enquêtes israéliennes précédentes ont échoué à tenir les membres des forces israéliennes responsables, même quand il y a eu des preuves claires d’actes criminels. »

Il a exhorté les autorités israéliennes à « saisir cette occasion pour mettre fin à la culture d’impunité qui a rendu de tels meurtres de plus en plus courants. »

B’Tselem – qui a récemment été attaqué par la justice israélienne – a accusé les soldats israéliens et les policiers de se faire « juge, jury et bourreau » au cours des derniers mois de violence, critiquant en même temps les encouragements officiels et l’impunité [dont les meurtriers bénéficient].

L’observateur des droits humains des nations Unies dans le territoire palestinien occupé, Makarim Wibisono, a également critiqué ce qu’il a appelé « les assassinats ciblés » d’Israël, récemment lors d’une allocution devant le Conseil des droits de l’homme, ce lundi.

Wibisono a également déclaré que, bien que des actes de violence individuelle – commis par les Palestiniens et les Israéliens – étaient inacceptables, la récente flambée de violence était « le résultat d’un contexte préexistant. »
« Les tensions ont augmenté dans un contexte de colonies illégales en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, du blocus de Gaza, et d’une complète impunité, » a-t-il dit.

Les Palestiniens ont par le passé toujours et à forte raison, exprimé une forte méfiance à l’égard des enquêtes israéliennes sur les violations commises dans les territoires occupés, et Amnesty International l’été dernier a déclaré le système israélien d’enquête militaire ne respecte pas les critères standard pour des enquêtes efficaces.

Ma’an News Agency | 24 mars 2016
Traduction : Info-Palestine.eu

Photo: MaanImages/Zeidan al-Sharabati

Source:http://www.pourlapalestine.be/comment-larmee-israelienne-doccupation-acheve-les-blesses-video/

 ***

Une vidéo « montre l’assassinat d’un Palestinien »

Des images publiées par B’Tselem montrent un soldat qui pointe son arme sur l’homme gisant immobile sur le sol et lui tire dans la tête

Une capture de la vidéo de B’Tselem, qui montre un Palestinien blessé être abattu d’une balle dans la tête (YouTube)

Bethléem, Cisjordanie occupée – L’organisation israélienne des droits de l’homme B’Tselem a publié jeudi une vidéo qui, selon elle, montre un soldat israélien « assassiner » un Palestinien blessé alors qu’il gisait sur la route après une tentative présumée d’attaque au couteau dans la ville d’Hébron, en Cisjordanie.

Ce tir jeudi matin sur l’homme blessé fait suite à une attaque par deux Palestiniens sur un soldat israélien. L’Israélien a été blessé à l’épaule et les deux Palestiniens ont été abattus.

La vidéo montre le Palestinien blessé, Abed al-Fatah a-Sharif, gisant sur le sol pendant près de deux minutes, tandis que les médecins secourent le soldat blessé.

Puis un soldat israélien, entouré par des dizaines d’autres, lève son arme et tire dans la tête de Sharif, âgé de 21 ans.

On entend clairement le soldat armer son arme avant le coup de feu.

Des dizaines d’autres soldats israéliens, des médecins et des colons présent ne semblent pas réagir à cette exécution.

« L’incident se produit à la vue de nombreux autres soldats et officiers, qui ne semblent pas y prêter la moindre attention », indique B’Tselem dans un communiqué.

La vidéo a été tournée par Emad abu-Shamsiyah, un membre de B’Tselem.

Un témoin a déclaré à l’agence de presse palestinienne locale Maan que les deux Palestiniens ont été laissés morts et couverts de plastique noir pendant plus d’une demi-heure avant d’être emmenés vers un lieu « inconnu ».

Un porte-parole de l’armée israélienne a annoncé à MEE que le soldat qui a tiré sur le Palestinien blessé avait été arrêté par la police militaire.

« Nous considérons cela comme une grave violation de la conduite et des opérations militaires [de l’armée israélienne] », a affirmé le porte-parole, ajoutant que l’enquête avait débuté « avant que la vidéo fasse surface ».

Le soldat israélien arme son fusil avant d’abattre le Palestinien blessé

Issa Amro, un habitant d’Hébron et leader du groupe activiste Youth Against Settlements, a déclaré à MEE que l’incident constituait « un crime de guerre et une exécution extrajudiciaire ».

« Je n’ai pas été surpris lorsque j’ai vu la vidéo… ce n’est pas la première fois, c’est seulement la première fois que c’est filmé clairement. Nous savons que cela se produit souvent », a déclaré Amro.

En octobre, au début de la vague actuelle d’agitation qui balaie les Territoires palestiniens occupés et Israël, Amnesty International a appelé Israël à mettre fin à son « modèle d’homicides illégaux ».

L’organisation a accusé les forces israéliennes d’avoir commis des « exécutions extrajudiciaires » contre les Palestiniens.

« De nombreux éléments attestent qu’à mesure que les tensions se sont exacerbées, les forces israéliennes ont dans certains cas semblé avoir jeté le règlement aux orties et recouru à des mesures extrêmes et illégales », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Elles paraissent de plus en plus enclines à employer une force meurtrière contre quiconque est perçu comme une menace, sans s’assurer que cette menace soit réelle. », a-t-il ajouté.

Sheren Khalel – 25 mars 2016

(original) traduit par VECTranslation.

Source: http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/une-vid-o-montre-l-assassinat-d-un-palestinien-951931774#sthash.gudwF0ZX.dpuf

Imprimer