(Crédit photo CNN)

Le président américain Joe Biden a annoncé le 31 mai qu’Israël a fait une offre” de cessez-le-feu permanent qui verrait le retrait complet des troupes israéliennes de Gaza et la reconstruction de la bande de Gaza.

“Israël vient d’offrir une nouvelle proposition. Il s’agit d’une feuille de route pour un cessez-le-feu durable et la libération de tous les otages. Cette proposition a été transmise par le Qatar au Hamas” a déclaré M. Biden lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche vendredi après-midi.

Il a également exhorté les dirigeants israéliens à “soutenir cet accord, quelles que soient les pressions exercées”. – “Cette nouvelle proposition comporte trois phases : la première phase durerait six semaines. Elle comprendrait un cessez-le-feu total, le retrait des forces israéliennes de toutes les zones peuplées de Gaza, la libération d’un certain nombre d’otages, y compris des femmes, des personnes âgées et des blessés, en échange de la libération de centaines de prisonniers palestiniens”, a expliqué M. Biden.

Selon le président américain, cette proposition permettrait “aux civils palestiniens de regagner leurs maisons et leurs quartiers dans toutes les zones de Gaza, y compris dans le nord, et l’aide humanitaire augmenterait avec 600 camions par jour transportant de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza”.

La proposition prévoit la poursuite des négociations entre les responsables israéliens et palestiniens pendant la trêve initiale de six semaines avant d’entamer la deuxième phase, que M. Biden a décrite comme “une cessation permanente des hostilités”.

L’Égypte, le Qatar et les États-Unis se porteraient garants de cet accord.

“Le peuple israélien doit savoir qu’il peut accepter cette offre [de négociation d’otages] sans risque supplémentaire pour sa propre sécurité parce qu’il a anéanti les [forces] du Hamas au cours des huit derniers mois”, a déclaré M. Biden dans son discours, affirmant que la résistance palestinienne “n’est plus en mesure de perpétrer un autre 7 octobre”.

En début de semaine, les médias américains ont cité des sources du renseignement selon lesquelles Israël n’aurait abattu qu’un tiers des forces combattantes du Hamas après près de huit mois d’une offensive militaire qui a rasé l’enclave palestinienne.

“Je sais que certains en Israël ne seront pas favorables à ce plan et demanderont à ce que la guerre se poursuive indéfiniment. Certains font même partie de la coalition gouvernementale. Ils ont clairement fait savoir qu’ils voulaient occuper Gaza, continuer à se battre pendant des années, et que les otages n’étaient pas une priorité pour eux”, a ajouté le président américain dans son discours, en faisant référence aux principaux responsables du gouvernement de M. Netanyahu.

Biden a également évoqué le sort des Palestiniens tués sans discernement par les armes fournies par les États-Unis, déclarant qu’ils “ont enduré un véritable enfer dans cette guerre. Trop de gens ont été tués, y compris des milliers d’enfants. Beaucoup trop ont été gravement blessés. Nous avons tous vu les images terribles d’un incendie meurtrier à Rafah en début de semaine, à la suite de la frappe israélienne visant le Hamas”.

Dimanche, des dizaines de familles palestiniennes ont été brûlées vives après qu’Israël a largué des bombes de fabrication américaine sur un camp de déplacés dans le sud de Gaza.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a publié une réponse peu après le discours de M. Biden, indiquant que le Premier ministre “a permis à l’équipe de négociation de présenter cette proposition, à condition que la guerre ne s’arrête pas avant d’avoir atteint tous ses objectifs, le retour de tous les otages et la destruction des capacités militaires du Hamas”. – “Cette proposition concrète d’Israël, qui lui permettra de superviser toutes les étapes du processus, permettra à Israël de préserver son engagement”, précise le communiqué.

Un haut responsable israélien a déclaré à la presse vendredi soir que Tel Aviv savait “ce que l’on attendait” de l’accord. “Il ne fait aucun doute que l’accord sera critiqué par Israël et par le Hamas, mais nous connaissons son contenu. Nous en connaissons les objectifs”, a déclaré le responsable.

La proposition israélienne présentée par M. Biden ressemble beaucoup à une proposition de cessez-le-feu durable rédigée sous les auspices de Doha, du Caire et de Washington, que les dirigeants du Hamas ont acceptée au début du mois de mai. Israël a alors immédiatement lancé sa campagne sanglante à Rafah et bloqué l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

L’annonce de M. Biden intervient alors que l’indignation mondiale grandit à l’égard d’Israël et des États-Unis face au massacre des Palestiniens de Gaza. Elle fait également suite à la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) d’ordonner à Israël de mettre fin à la campagne de Rafah et à la décision de la Cour pénale internationale (CPI) de demander l’émission de mandats d’arrêt à l’encontre de hauts responsables israéliens.

Rédaction The Cradle

Source: Thecradle.co, 31 mai 2024