Préambule

Durant la dernière agression d’Israël contre Gaza, en mai 2021, voyant des usagers au sein de la presse alternative partager, à leur insu des informations douteuses, je me suis souvenue d’une enquête du journaliste Romain Mielcarek, publiée en 2016, qui avait retenu mon attention. Son questionnement sur « un intrigant site internet de désinformation » apportait des éléments de réponse à mes interrogations au sujet du site multilingue AWD News en question.

En effet, fin 2014, alors que je venais d’ouvrir ma première page Facebook -traitant de l’agression qui frappait alors Gaza– le site AWD News m’avait d’emblée intriguée. J’avais remarqué que ce site relayait des nouvelles invraisemblables touchant le Moyen-Orient et Israël. S’agissait-il d’une officine pilotée par des agents de renseignement qui savent occuper le terrain, abuser, subvertir, influencer, désorienter, manipuler les opinions, à des fins de désinformation ou de surveillance, dans le cadre de conflits où la recherche d’information est forte, l’émotion est à vif, et la souffrance face à l’injustice à son comble ? J’avais alors interpellé les « journalistes » zélés d’AWD News, leur demandant de cesser d’inonder ma page.

Aujourd’hui, il n’y a plus trace d’AWD News. Les liens enregistrés dans l’Enquête sur un intrigant site internet de désinformation, qu’Arrêt sur info rediffuse ci-dessous, conduisent à une page vide disant « Ce site est inaccessible ».

Démasqué par des observateurs avertis AWD News s’est-il auto-dissous ?

Il demeure que, grâce à la perspicacité de Romain Mielcarek, nous sommes mis en garde contre les informations mensongères propagées par des officines du genre d’AWD News.

[Silvia Cattori, 12 juillet 2021]


awd-news-2Une illustration mise sur Facebook par l’équipe d’AWD News. Théorie du complot grossière: on y apprends que Mickael Jackson et Bob Marley ont été «tués pour nous avertir».

Par Romain Mielcarek

Internet est le lieu idéal pour inciter les gens à la colère. Un site de désinformation s’applique ainsi à attiser les colères ou rancunes des internautes. Entre faux profils et articles mensongers, petit exemple de ce qui pourrait s’apparenter à de la subversion en ligne.

(Quelques passages ont été modifiés le 17 mars 2016 dans les trois premiers paragraphes de l’article, suite à des précisions et remarques d’internautes.)

Le président Hollande « coupable de haute trahison ». Le Pentagone qui « prépare une guerre contre la Russie ». Ou encore l’Arabie saoudite et Israël qui seraient « sur la même longueur d’onde ». Ce sont quelques-unes des affirmations qu’on peut lire sur le site AWD News. Ses cibles sont systématiquement les mêmes : Israël, les Etats-Unis, l’Europe, la Turquie et l’Arabie saoudite. Et les pays héroïsés sont presque toujours l’Iran, la Syrie et la Russie.

Militant ou manipulateur ? En tout cas, ce site reproduit des articles particulièrement tranchés qui se présentent comme des enquêtes de presse. Les sources sont toujours présentées de manière floue, peut-être pour que l’on ne puisse pas les remonter. De rapides vérifications montrent qu’elles sont en général repris sur des sites peu sérieux, voire que les titres sont réécrits pour amplifier l’effet de conviction. Exemple avec cet article du 28 janvier, qui cite Foreign Policy comme partenaire d’AWD News, affirmant que les Etats-Unis préparent des plans de guerre contre la Russie. Sauf qu’en cherchant, on retrouve effectivement une reprise par Slate d’un article vieux d’un an évoquant des « plans », qui sont en réalité des simulations visant à entraîner les forces américaines. Des scénarios qui opposent une équipe « bleue » et une équipe « rouge » et dont les dernières versions sont inspirées des conflits récents en Géorgie et en Crimée. Foreign Policy explique très bien comment de tels scénarios permettent de rejouer des batailles qui ont déjà eu lieu, ou de tester des situations probables allant d’une guerre contre la Corée du Nord… jusqu’à une invasion de zombies.

awdnews-3

Logo de la page facebook AWD news en anglais

awdnews-4

Logo de la page facebook AWD news en français

Les auteurs d’AWD News auraient-ils tout simplement mal compris les propos du site américain ? Peu probable : dans leur exercice de plagiat, ils ont sélectionné la partie la plus à charge, coupant toute explication et prise de recul présentes dans l’article original. De telles interprétations sont récurrentes et souvent caricaturales. Cette propagande est traduite dans les principales langues européennes : français, anglais, allemand, italien et espagnol. Toutes plates-formes confondues, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont exposées à ces contenus non vérifiés, voire mensongers. Et pour en savoir plus, vous repasserez : les pages dédiées aux informations légales et aux contacts sont désactivées.

De faux journalistes?

Si aucun article n’est jamais signé, plusieurs personnes relaient la production d’AWD News sur les réseaux sociaux. Côté francophone, il s’agit chaque fois de charmantes jeunes femmes aux photos de profil particulièrement séduisantes, singulièrement exotiques, pour la plupart.

L’une d’elles se fait appeler Sophie Alvarez. « Je suis journaliste, nous assure-t-elle. Je travaille dans la presse. Je suis en Turquie. Je vis à Istanbul. » Elle dit être spécialisée sur des questions liées au Moyen-Orient. Originaire de France, elle confesse son faible niveau linguistique. Mais sa sensibilité est ailleurs : « J’aime l’Iran. Je n’y suis jamais allé mais j’ai de nombreux amis iraniens ici. » Nous lui annonçons avoir, nous aussi, des amitiés iraniennes – rien d’étonnant pour un journaliste – et là, changement radical de discours : « J’ai vécu deux ans en Iran, à Téhéran. C’était incroyable. Je travaillais comme traductrice en anglais. J’ai appris le perse à l’université de Téhéran. J’ai travaillé pour deux magazines. »

Elle donne ensuite d’autres détails plus intimes, sur sa naissance à Marseille, sa mère française et son père turc. Pourquoi tant d’incohérences dans son discours ? Probablement parce qu’il est en grande partie faux, tout comme ses photos de profil, volées à une certaine Rose-Marie N. et que l’on retrouve sur son CV en ligne.

awd-news
A gauche, le profil d’une anonyme sur un réseau social professionnel. A droite, Sophie Alvarez, fausse journaliste d’AWD News, récupère sa photo. Impossible de savoir qui se cache derrière.DR

Une autre, Isun Gunel, assure être âgée de 23 ans et être consultante pour des médias russes, chinois et iraniens. Son compte a été banni à plusieurs reprises de Facebook. Une troisième, sous le nom de Maria Luis, nous assure que le site est totalement indépendant. Elle refusera cependant toute réponse concernant les financements ou la direction du site. « Je transmets votre demande à un collègue. » Nous attendons toujours.

En farfouillant sur internet et sur les hébergeurs des noms de domaine d’AWD News, on trouve cependant que le site a été enregistré à Berlin comme propriété d’un certain Kevin Middelkoop. Là aussi, il s’agit d’un faux nom, dont l’adresse mail est-elle même reliée à Yavar Sherafat… résidant à Téhéran. Nous n’aurons aucune réponse de ce monsieur, qui est donc le propriétaire du site.

Subversion sur la Toile

Les méthodes d’AWD News n’ont rien de celles d’un site d’information, même alternatif. De fausses jeunes femmes nouent ainsi des amitiés – virtuelles en l’occurrence – avec des citoyens en colère. Côté francophone, les équipes d’AWD News ont ainsi mis en place une page intitulée « Mouvement anti-impérialiste ». Autour de leur désinformation, elles entraînent des insatisfaits qui vont relier leurs propres causes (anti-système en France, extrême-droite, anti-sionisme… Et même droits des animaux !). Des milliers d’internautes se retrouvent ainsi abreuvés de messages hostiles à Israël, à l’Europe, aux Etats-Unis et valorisant la Russie et l’Iran. Impossible, à ce stade, de dire si derrière ce site se cache un Etat ou une officine privée.

Les « journalistes » d’AWD News sont également actifs dans divers groupes Facebook où ils cherchent manifestement à instrumentaliser les colères pour faire passer leurs messages. On les retrouve ainsi sur des pages traitant du conflit israélo-palestinien, de la guerre en Syrie, d’Afrique ou encore de Dieudonné.

Lire la suite sur le site RFI

Imprimer