george _friedman_discours_stratfof

Discours de Georges Friedman pour Stratfor devant le Chicago Council, le 4 février 2015 

George Friedman, fondateur et patron de l’agence de renseignement privée Strategic Forecasting, Inc.(Stratfor), basée à Austin dans l’Etat du Texas aux Etats-Unis d’Amérique, à travers son discours lors du Chicago Council on Global Affairs, le 4 février 2015, avance sa lecture du positionnement des Etats-Unis d’Amérique face à l’Europe et de la relation actuelle entre l’Allemagne et la Russie.

« Aucun endroit ne peut demeurer en paix longtemps. Même pas les États-Unis, je veux dire nous (les USA) nous sommes accompagnés, c’est-à-dire touchés par des guerres. L’Europe ne retournera certes pas aux grandes guerres, je suppose, mais elle retournera à la situation humaine normale : elle aura ses guerres, ses temps de paix et elle perdra des vies. » Georges Friedman

Augmenter policeDiminuer police

Enregistrement de l’intervention de George Friedman [Anglais] – Durée 01.12

Youtube – Extraits de l’intervention de George Friedman [Traduction en français et en allemand] – Durée : 13.15
*

Youtube – Extraits de l’intervention de George Friedman [Traduction en français] – Durée : 11.19

*

Points d’intérêt relevés :

1 – L’Europe n’existe pas.
2 – Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous menacer, ça n’arrivera jamais
3 – L’armée ukrainienne est une armée US, nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants
4 – Nous livrons des armes dans tous les pays de l’est européen, même en Ukraine
5 – Notre but est d’installer un cordon sanitaire autour de la Russie
6 – Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre
7 – Nous faisons battre nos ennemis entre eux, c’est cynique mais ça marche
8 – Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres
9 – Nous installons des régimes favorables à nos intérêts
10 – Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher
11 – L’Otan doit occuper tout l’espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire
12 – Nous ne savons pas ce que va faire l’Allemagne, elle est dans une situation très difficile
13 – Nous ne voulons pas d’une coopération entre le capital financier et technologique allemand et les ressources de matières premières russes, les USA essaient d’empêcher ça depuis un siècle. Le destin de l’Europe dépendra de la décision des Allemands, où vont-ils diriger leurs exportations ?

El Correo. Paris, le 18 avril 2015.

Source: www.elcorreo.eu.org.

Imprimer