Un lecteur lyonnais, révolté par la désinformation des médias traditionnels, nous signale une vidéo qui, en 2012 déjà, l’avait alerté sur les manipulations médiatiques : « Je ne sais pas si vous connaissez ce document exceptionnel de “Stephane” qui a réussi à se glisser sur les ondes de RMC en septembre 2012. Il s’agit d’un Syrien résident en France dont la famille vit à Hama. Trois ans après et maintenant qu’Alep-Est est sur le point d’être libérée, ce témoignage est d’autant plus pertinent et saisissant. »

Nous avions en effet présenté à nos lecteurs cette monstrueuse manipulation médiatique  (*), l’escroquerie des prétendues manifestions pacifiques massives révélée par un Syrien sur RMC.

Ce n’était qu’un des multiples mensonges attestant que, depuis le début de la guerre en Syrie, la réalité sur le terrain était faussement présentée par les médias occidentaux comme un combat entre de valeureux «  rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire »: un véritable lavage de cerveau .

C’est ainsi, par la grâce d’un imprévu que, le 11 juillet, les auditeurs de RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionnait la machine à multiplier les mensonges destinés à faire croire qu’il y avait une contestation populaire massive contre le « régime sanguinaire ».

Voici ce document exceptionnel 


(*) Bref retour en arrière 

Extraits

Depuis le début de la crise en Syrie tout était faussé dans la présentation des médias occidentaux : le combat entre de valeureux «  rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire ».

Les journalistes ont relayé la propagande des groupes armés en s’appuyant sur une unique source : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une officine de propagande attachée aux Frères musulmans et à une pseudo opposition financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Des journalistes qui ne pouvaient ignorer que l’OSDH se résumait à un opposant au gouvernement syrien résidant à Londres.

Des énormes manifestations qui ont eu lieu en 2011 et début 2012, avec des millions de Syriens qui manifestaient pacifiquement en faveur du gouvernement Assad, les médias n’en ont quasiment jamais parlé. En revanche, des fausses manifestations populaires contre le gouvernement ont fait la une. Ainsi, durant l’année 2011 les chaines télévisées ont passé et repassé quasi quotidiennement des clips montrant d’immenses foules de gens que l’on disait en colère contre Assad, le « sanguinaire ».

En juillet 2011 un écho planétaire à été donné à un clip manipulé faisant croire qu’à Hama, une petite ville d’à peine cinq cent mille habitants, il y avait eu une manifestation « monstre » de 650’000 personnes !

La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment –Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :

-Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (…) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille », a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »
-Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :
-« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (…) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville ».
Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé : « Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. » 

L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges .

La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment –Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :

-Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (…) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille », a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »
-Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :
« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (…) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville ». 
Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé : « Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. » 

L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges…[..]

[Silvia Cattori, 31 mai 2013]

print