‘Malgré les différences, la Russie affirme qu’il y a encore de la place pour le dialogue sur d’autres questions.’


La réponse de l’OTAN est « embarrassante »

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qualifie la réponse de l’OTAN d’idéologique.


Par Jonny Tickle

Paru le 28 janvier 2022 sur RT


La réponse de l’OTAN aux propositions de Moscou concernant un traité de sécurité européen est entièrement idéologique et met trop l’accent sur le soi-disant « objectif spécial » et le « caractère exceptionnel » de l’organisation, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov.

S’adressant aux médias dans le cadre d’une interview diffusée vendredi, le chef de la diplomatie russe a qualifié la réponse produite par Bruxelles d' »embarrassante » pour les personnes qui ont rédigé le texte.

Le mois dernier, la Russie a rendu publics deux traités qu’elle avait proposés aux États-Unis et à l’OTAN. Les projets de documents comprenaient une longue liste de garanties de sécurité visant à renforcer la stabilité en Europe, telles que des restrictions sur le placement de missiles près de la frontière russe et le retrait des forces de l’alliance en Europe orientale sur leurs positions de 1997.

Si Washington et Bruxelles ont qualifié certaines de ces propositions de « non fondées », d’autres ont été prises en considération. Mercredi, l’ambassadeur américain à Moscou, John Sullivan, a remis en mains propres les réactions détaillées de Washington et de Bruxelles, en vue de parvenir à un accord et de signer un traité juridiquement contraignant.

Toutefois, selon M. Lavrov, la réponse de l’OTAN n’était pas à la hauteur.

« Par rapport au document qui nous a été envoyé par l’OTAN, la réponse américaine est presque un modèle de décence diplomatique », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

« La réponse de l’OTAN est tellement idéologique, elle a un tel sens de l’exceptionnalisme de l’Alliance de l’Atlantique Nord, de sa mission spéciale, de son objectif spécial, que je me suis même senti un peu gêné pour ceux qui l’ont écrite. »

Malgré la réaction pessimiste de Lavrov, il a également noté que les négociations avec les États-Unis et l’OTAN se poursuivraient toujours, car la réponse contient quelques réponses rationnelles à une poignée de propositions de la Russie.

« Je ne peux pas dire que les négociations sont terminées », a déclaré Lavrov. « Les Américains et l’OTAN, comme vous le savez, étudient nos propositions extrêmement simples depuis plus d’un mois… mais on y trouve des grains de rationalité. »

Il a toutefois noté que la progression positive des négociations n’est intervenue que sur des questions « secondaires », soulignant le fait que la réponse de Washington et de Bruxelles a ignoré le souhait de Moscou de recevoir un engagement juridiquement contraignant selon lequel l’OTAN arrêterait son expansion vers l’est. En particulier, la Russie veut une promesse que l’Ukraine ne sera pas admise dans le bloc militaire dirigé par les États-Unis.

En début de semaine, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a qualifié certains éléments des propositions russes d’ « absolument irréalisables« , notamment l’idée que l’OTAN mette fin à sa « politique de la porte ouverte.

« Mais il y a d’autres domaines où – où le dialogue et la diplomatie pourraient contribuer à améliorer notre sécurité collective, la sécurité transatlantique« , a déclaré M. Price.

« Le point essentiel à cet égard est que toute mesure que nous prendrions ne serait pas une concession. Elles devraient être sur une base réciproque, ce qui signifie que les Russes devraient également faire quelque chose qui contribuerait à améliorer notre sécurité – notre posture de sécurité.« 

Jonny Tickle

Source: RT

*****

Sergueï Lavrov: les États-Unis n’ont pas donné de « réponse positive » aux préoccupations relatives à l’expansion de l’OTAN


Malgré les différences, la Russie affirme qu’il y a encore de la place pour le dialogue sur d’autres questions.

Par Dave DeCamp

Paru le 27 janvier 2022 sur Antiwar


Jeudi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les réponses écrites des États-Unis aux propositions de Moscou en matière de sécurité ne contenaient pas de « réaction positive » à la question de l’expansion de l’OTAN.

« Il n’y a pas de réaction positive dans ce document sur la question principale. La question principale est notre position claire et nette sur l’inadmissibilité d’une nouvelle expansion de l’OTAN vers l’est et du déploiement d’armements de frappe susceptibles de menacer le territoire de la Fédération de Russie », a déclaré M. Lavrov, selon l’agence de presse russe Tass.

Les États-Unis et l’OTAN ont tous deux soumis leurs propositions à la Russie dans la nuit de mercredi à jeudi. Le contenu complet des documents n’a pas été rendu public, mais le secrétaire d’État Antony Blinken et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg ont déclaré que la politique de « porte ouverte » de l’OTAN ne changerait pas.

Lavrov a déclaré que si les préoccupations de l’OTAN n’étaient pas prises en compte, la réponse des États-Unis permettait aux deux puissances d’entamer une « discussion sérieuse » sur des questions secondaires, telles que la maîtrise des armements et le placement de missiles en Europe orientale.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a fait des commentaires similaires et a déclaré que la Russie « ne peut pas dire que nos réflexions ont été prises en compte ou qu’une volonté de prendre en compte nos préoccupations a été manifestée. » Peskov a déclaré qu’il y avait encore de la place pour le dialogue avec les États-Unis, mais que la réponse laissait « peu de place à l’optimisme. »

Lavrov a déclaré que le président russe Vladimir Poutine allait maintenant décider des prochaines étapes et de la manière dont la Russie allait répondre aux États-Unis. M. Blinken a déclaré mercredi qu’il s’attendait à rencontrer à nouveau M. Lavrov « dans les prochains jours » pour poursuivre les discussions sur les questions de sécurité.

Dave DeCamp

Source: Antiwar

Imprimer