Rossia delenda est !

[la Russie doit être détruite]

Par Marc Jean

28 mars 2021

Qui ne se souvient de la phrase fameuse Carthago delenda est (1), traditionnellement attribuée à Caton l’Ancien, mort en 149 av. J.-C., qui signifie « Il faut détruire Carthage ! » (littéralement Carthage est à détruire). Selon la tradition, Caton l’Ancien prononçait cette formule à chaque fois qu’il commençait ou terminait un discours devant le Sénat romain, quel qu’en fût le sujet. Citation martelée jusqu’à son accomplissement par la destruction de Carthage par les Romains. A l’issue d’une courte campagne et d’un long siège qui dure de 149 à 146 av.J.-C., la cité punique fut anéantie et rasée.(2)

Cette expression est aujourd’hui parfaitement adaptée à la campagne haineuse de dénigrement envers la Russie à laquelle on assiste depuis plusieurs années. Tous les moyens sont mis en oeuvre et toutes les raisons sont invoquées pour calomnier la Russie. Depuis la chute du rideau de fer en 1989, la Russie fait face à multiples attaques et  vilenies de la part des dirigeants occidentaux.

Alors que la situation de la planète necessiterait de toute urgence la mise en commun de toutes les énergies et la mobilisation de toutes les nations pour faire face aux périls qui menacent la vie même sur notre terre, les dirigeants du bloc occidental nous ressortent le vieil épouvantail de la menace russse. Et nous voici de retour en pleine guerre froide, avec tous les dangers de confrontation militaire et de conflit nucléaire. Comment expliquer cette haine viscérale envers une nation qui ne manifeste aucune intention belliqueuse, mais qui défend son pré carré?

Cette hostilité a commencé dès la chute du rideau de fer et la disparition de l’URSS. Au mépris des promesses faites au Président Gorbatchev, l’Otan, le bras armé des Etats-Unis, n’a eu de cesse de s’élargir vers l’est.((3) Après la RDA, ce furent la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie, la Bulgarie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Albanie, la Croatie et tout récemment le Monténégro qui rejoignent l’Otan. Rappelons que l’éclatement de la Yougoslavie, en de multiples entités confessionnelles, est le résultat des ingérences états-uniennes comme nous en avons apporté la preuve dans une contribution publiée sur ce site.(4)

Aujourd’hui, même des militaires français de haut rang dans une lettre ouverte à Jens Stoltenberg, secrétaire  général de l’Otan, s’inquiètent de cette dérive guerrière de l’Otan envers la Russie,

 »C’est parce que cette organisation lorsqu’elle a perdu son ennemi, n’a eu de cesse que de se lancer à corps perdu dans la justification politique de la préservation de son outil militaire, en se reforgeant son nouvel ennemi russe, qu’elle tend aujourd’hui à devenir un danger pour l’Europe.

Car, non contente d’avoir fait manquer à l’Europe l’occasion d’une véritable paix durable souhaitée par tous, y compris par la Russie, l’Otan, animée du seul souci de sa survie, et de sa justification par son extension, n’a fait que provoquer un vaste réarmement de part et d’autre des frontières de la Russie, de la Baltique à la Mer Noire, mettant en danger la paix dans cette Europe, qu’elle ne considère plus désormais que comme son futur champ de bataille ‘‘(5).

Comme le déclare, non sans amertume l’ancien président Gorbatchev, qui fut un temps, déjà lointain, la coqueluche des médias occidentaux, “ Les Américains n’ont pas tenu parole, et les Allemands n’en ont eu cure. Peut-être même se sont ils frotté les mains, en se félicitant d’avoir vaincu les Russes avec autant de brio. A présent, les Russes ne croient plus aux promesse occidentales”(6).

Faut-il ajouter la guerre du Kosovo dont le but était de faire tomber cette entité dans l’escacelle de l’Otan et d’y implanter une base militaire US ?(7). Et le coup d’état de Maïdan en Ukraine qui a fait basculer ce pays dans le giron occidental. En attendant sans doute le tour de la Biélorussie?

Le dossier de la Crimée et de sa prétendue annexion par la Russie, ainsi que du Donbass, va marquer véritablement le début d’une véritable campagne anti-russe. [On relèvera que l’annexion de la Palestine par Israël et son occupation militaire depuis 1967, en violation de la convention de Genève, n’a jamais fait l’objet de la moindre sanction de la part des dirigeants occidentaux !] Bien entendu, le soutien apporté par la Russie à la Syrie n’a pas manqué également de faire l’objet de critiques acerbes.

On ne compte plus les articles de presses qui s’en prennent avec virulence au Président Poutine. Il serait judicieux pour un étudiant en journalisme de consacrer un travail de recherche à cette période de l’histoire de la presse !

Mais cette campagne de calomnies va prendre un tour de plus en plus agressif, avec les affaires Skripal, Navalny, jusqu’ à entendre Joe Biden, le Président des Etats Unis, qualifier son homologue russe de “tueur” !(8) Ce qui n’était jamais arrivé, même aux pires heures de la guerre froide. Mais nous n’allons pas reprendre  toutes ces affaires; le site Arrets sur Infos a publié de nombreuses chroniques sur ces événements.

La seule question que nous devons nous poser est celle-ci : Pourquoi une telle haine?

 Constatons quelques faits étranges.

  • Unanimité de l’ensemble des médias audiovisuels et écrits pour adopter la même posture aggressive sans jamais émettre l’ombre d’un doute.
  • Unanimité de l’ensemble des dirigeants de l’Europe pour approuver sanctions et autres mesures discriminatoires envers la Russie,(9) et cela, alors même que ces mesures, par ricochet, pénalisent souvent l’économie des pays européens.(10)
  • Suivisme unanime des dirigeants occidentaux successifs depuis des années dans cette même attitude.

[A noter que le seul dirigeant qui ait tenté une approche se voulant constructive avec la Russie, et aussi avec la Corée du Nord, a aussitôt été englué dans l’affaire de la prétendue “ ingérence russe “, ce qui a mis fin à tous ses efforts. Le Président Trump avait certes beaucoup de défauts, mais on ne peut lui reprocher de n’avoir pas essayé de renouer des liens avec ces pays.]

D’abord, l’Otan n’est qu’un instrument aux mains des Etats Unis. Jens Stoltenberg, son secrétaire général, n’a évidemment aucun pouvoir, si ne n’est celui de jouer le rôle de faire valoir, de majordome, en quelque sorte, de son patron. Ensuite, les médias occidentaux ont perdu leur indépendance et sont aux mains de puissants groupes ou investisseurs financiers. Les agences de presse également.

Quant aux dirigeants politiques, ils ne sont pas fous au point de faire cavalier seul et de s’attirer les critiques de tous bords. Tous sont au service des élites mondialistes et savent pertinement que toute déviance aura des répercussions sur leur carrière.

Comment expliquer autrement cette amnésie collective de nos dirigeants et de nos médias devant cette folle fuite en avant  dans le  réarmement et les postures bellicistes. La planète a-t-elle vraiment besoin d’un nouveau conflit ? Incriminer seulement l’incompétence ou  la bêtise ne semble pas probant. Comment croire que les élites qui nous gouvernent soient incompétentes ou manquant d’intelligence? Ce qui est étrange, et pose question, c’est l’unanimité des dirigeants et  des médias à accuser la Russie pour mieux la sanctionner. On a l’impression qu’un chef d’orchestre invisible donne ses instructions à ses troupes. On chercherait aussi en vain une quelconque rationalité dans ces mesures coercitives, puisque si certains sont sanctionnés, d’autres comme Israël,sont blanchis. Le deux poids, deux mesures, dans les relations internationales, n’a jamais été un signe de rationalité..

Je pense que la vraie raison, au delà des intérêts du lobby militaro-industriel, doit s’analyser dans  un rejet viscéral de ce que répresente la Russie pour les mondialistes. On remarquera que, lorsque la Russie était dirigée par un ivrogne notoire, Boris Eltsine, les médias étaient tout miel. Il est vrai que la Russie était agonisante, que ses industries et ses richesses naturelle étaient mises à l’encan, que des oligarques alliés aux firmes étrangères pillaient allégrement ses matières premières.

Nous savons que les élites mondialistes, à travers leurs réseaux[ ce qu’on appelle par le terme “Etat profond” ] noyautent l’ensemble de la classe politique et des médias

La Russie, aujourd’hui, a retrouvé sa fierté et confiance en soi, en défendant les valeurs du patriotisme, de la souveraineté et de la nation.[Voyez avec quel fierté le peuple russe défile lors de la journée de la guerre patriotique en brandissant les portraits des membres de leur famille morts pendant la guerre.] Plus grave encore, aux yeux des mondialistes, elle préserve certains valeurs familiales, religeuses et morales. Tout ce que les élites mondialistes ont en horreur, et  qui paraissent ringardes  dans les pays occidentaux. Le cosmopolitisme, le mariage pour tous, les droits des minorités LGBT, le métissage, l’immigration, sont autant de “valeurs” défendues par ces réseaux. La Russie nationaliste et souveraine suscite donc leur hargne et leur fureur.(11)

Le Président Biden est l’exemple même d’un dirigeant occidental adhérant totalement aux valeurs mondialistes. Dès lors, malheureusement, l’attitude contre-productive et haineuse envers la Russie va se poursuivre. Jusqu’à quand, et jusqu’où? La préservation de la planète Terre attendra des jours meilleurs, enfin espérons-le, pour nos enfants.

Marc Jean

Marc Jean est un juriste et ancien cadre. Il s’intéresse à la géopolitique, notamment au Proche Orient.

Il est l’auteur de plusieurs essais. Son dernier ouvrage Point de vue peut être commandé en ligne.


(1)Delenda Carthago — Wikipédia (wikipedia.org)

(2)Troisième guerre punique — Wikipédia (wikipedia.org)

(3)DESCAMPS Philippe “ l’Otan ne s’étendra pas d’un pouce vers l’Est  “ Le Monde diplomatique, Septembre 2018, p.10-11

(4)Ce fut un jeu d’enfant pour les Etats-Unis de disloquer l’Etat multiethnique de Yougoslavie | Arrêt sur Info (arretsurinfo.ch)

(5)OTAN – Il faut stopper ce train fou avant qu’il ne soit trop tard | Arrêt sur Info (arretsurinfo.ch)

(6)“Russen über den Tisch gezogen” – Gorbatchev Kritisiert Nato [ Les Russes arnaqués – Gorbatchev critique l’OTAN] Die Presse,  2 avril 2009, cité dans GANSER Daniele, Les guerres illégales de l’Otan, p.294

(7)https://arretsurinfo.ch/lorsque-les-etats-unis-soutenaient-les-islamistes-radicaux-en-bosnie-et-au-kosovo/

(8)Biden qualifie Poutine de « tueur » : une violation totale de toutes les règles de la diplomatie. https://www.youtube.com/watch?v=RcVZZeVBJIg

(9)Vers des sanctions contre la Russie https://www.youtube.com/watch?v=D8_poBpuR3s

(10)« Nos concurrents ont pris notre place en Russie » – YouTube

(11)Sur Arte,[ média anti Poutine de référence] une militante russe de l’opposition interviewée  par la chaîne, qualifiait de “drame terrible » l’interdiction des mariages homosexuels en Russie !


Lire d’autres textes de Marc Jean

Image: DR

Source: https://arretsurinfo.ch/la-russie-delenda-est/

Imprimer